Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 12:44
Leur vie ne dépend pas de ces matchs. Au-delà de l'indécence, c'est une erreur de principe sur ce que devrait être l'état d'esprit du joueur.

On va se risquer à prolonger le parallèle avec le citoyen (suite au billet précédent). Ce que propose une certaine droite est une forme de contrainte mentale, c'est son terrorisme intellectuel à elle, l'instrument de son rappel à l'ordre. Ce casernement bas de plafond, caractéristique du sarkozysme, est le contraire de l'environnement mental que devrait proposer le leader d'un pays comme la France. On ne pourra pas oublier la nocivité de l'influence de notre Beauf 1er sur la psychologie nationale, étouffant ses vertus fondamentales, celles qui l'ont toujours fait avancer, qui tournent autour de l'émancipation, de la création, de la fraternité, de la spontanéité, du décloisonnement.
Pour revenir au XV: Leur vie ne dépend pas de cette compétition, mais
cette compétition pourrait être celle de leur vie, c'est très différent.

betsen-hymne-maxppp.jpgAlors quoi à la place de Guy Moquet? J'en viens à ce que je radote depuis 10 ans à l'occasion de chaque compétition internationale (mais pour la première fois sur ce blog), et qui ressurgit avec encore plus d'évidence depuis cet épisode de la lettre: les manips d'avant match de toute sorte resteront une tartuferie tant que les sportifs français n'auront pas résolu le problème de l'hymne. Il se trouve que la Marseillaise, c'est un fait, est jouée avant chaque rencontre internationale, et constitue l'ultime évènement avant l'entame du match. Or chaque joueur l'aborde isolément, à sa façon. Certains chantent, d'autres pas, certains bougent les lèvres. Chacun, la plupart du temps, mal à l'aise. A quoi bon la caricature de rappel patriotique si c'est pour mollir à 2 minutes du coup d'envoi?
Il y a de bonnes raisons de chanter et de bonnes raisons de ne pas chanter, mais dans ce type de circonstance, je ne vois que de mauvaises raisons de ne pas se mettre d'accord pour adopter une attitude commune. Je n'ai jamais compris que nos équipes nationales ne fassent pas la démarche de se concerter, quite à tirer à pile ou face, et de faire savoir que loin de vouloir trancher le débat, ils choisissent d'utiliser ce moment particulier d'avant match pour en tirer le maximum d'influx collectif, à l'instar des autres équipes. Et donc en chantant tous (et bien si possible), ou en restant tous muets (mais en se serrant bien fort).

Voilà une sauce que je propose à la communauté des sportifs français, emmerdés depuis des générations par les hymnes d'avant match, et qui constatent chaque fois ce qu'ils y perdent en regardant avec un peu d'envie leurs homologues adversaires du jour se transcender à cette occasion. Il ne me reste plus qu'à attendre, avec beaucoup de patience, que cet acte collectif de nos concitoyens sportifs se concrétise...


PS1: On objectera qu'il existe une exception, entre les hymnes et le match, il peut y avoir le Haka. Je ne suis pas contre un Haka français, mais l'instituer serait quelque peu gageuresque, et ça ne règlerait pas la question pour les footballeurs.

PS2: A propos des all blacks, j'ai repéré dans cet
intéressant compte-rendu de l'obs un aspect significatif de leur échauffement:
"s'il faut bien reconnaître que les Italiens sont passés totalement à côté de leur entame du match ("Il n'y a pas eu de match", soulignera un Pierre Berbizier dépité), un simple coup d'oeil sur l'échauffement d'avant-match de cette équipe néo-zélandaise permet de comprendre que rien, absolument rien, n'a été laissé au hasard au sein du staff technique pour permettre aux Blacks d'aller conquérir, vingt ans après, leur deuxième coupe Webb-Ellis. Là où beaucoup se contentent de courses, de coups de pied, de quelques échanges et d'étirement, McCaw et ses partenaires enchaînent pendant quinze minutes d'incessants allers-retours avec passes à l'aveugle répétées sans que le ballon ne tombe une fois à terre, avant, par ateliers de cinq, de répéter des actions de match avec opposition de membres du staff, bien courageux sur le coup."

PS3: Comme quoi s'entrainer avec le ballon, ce n'est pas un archaïsme, M. Laporte, même pour les meilleurs joueurs du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans sport
commenter cet article

commentaires

leunamme 25/09/2007 10:38

Et si on supprimmait tout simplement les hymnes. Après tout, ce n'est qu'un jeu.Autrement, je ne suis ni jospiniste (surtout en ce moment), ni strauss kahnien, ni royaliste, mais je trouve votre blog très intéressant. Il apporte des idées pour le débat politique.Je le met donc en lien chez moi.

Martin P. 18/09/2007 11:42

j'avoue que j'ai eu quelques sensations désagréables en regardant le comportement de certains sud-af. une petite tendance à avoir des gestes volontairement dangereux face aux samoas, et à s'acharner sur les plus petits des samoansschalk burger a pas volé sa suspension

Eric 17/09/2007 22:28

Pour rester purement dans le domaine du sport, je trouve intéressante ta remarque sur l'entraînement des Blacks. Je ferais un parallèle avec les brésiliens en foot. Ils s'entraînent bp aux passes et aux jonglages. Ils font des fondamentaux.Et je me souviens d'une photo où on voyait les joueurs de l'équipe de France soulever de la fonte.Je crois que je t'en avais déjà parlé ici: Laporte a quand même fait dériver le jeu français vers le "plus de muscle". Mais à ce jeu là on ne sera jamais aussi fort que les sud Africains ou les Néo Z. Et notamment les Sud Af. Je les ai trouvés très efficaces, avec un pack très fort.Bon, La France va quand même se traîner jusqu'en quart. Mais après, ce sera plus dur.