Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 18:07
<<Vous êtes des agneaux égarés, mais je vous conduirai à la bergerie. Vous m'avez fait du mal, mais je vous pardonnerai. Car nous devons nous aimer, pour guérir la misère du monde. Nous sommes tous d'accord avec moi, donc pourquoi ne pas nous rassembler? Nous sommes tous d'accord contre les dérives antirépublicaines de la droite, donc pourquoi débattre? Et si il y a encore des sujets de désaccord, plutôt que de voter maintenant, on va voter plus tard, pour répondre à la question que je vous poserai. Vous voyez, je suis d'accord avec vous, et d'ailleurs je porte la voix des sans-voix, vous devez m'écouter...>>
Voilà ce que nous a infligé Ségolène Royal aujourd'hui... et hier: c'est une autocaricature. Au moins nous savons que ça ne changera pas.


Sauf que c'est juste insupportable. Car c'est une négation de la politique, du fait qu'il existe des convictions antagonistes. Bien sûr que c'est à la mode, de se dire "ni de droite ni de gauche" (surtout quand la droite et la gauche c'est Ségolène Royal et nicolas sarkozy soi dit en passant, voir le score de Bayrou), et d'ailleurs Ségolène Royal ne manque pas d'en appeler ces "30% électorat".
Mais la question est de savoir si elle a l'intention de tirer l'opinion nationale vers la gauche, et donc de convaincre ces "apolitiques" de l'existence d'enjeux qui les concernent et qui se superposent aux clivages politiques, ou si elle souhaite donner une forme de neutralité à son discours, à "neutriser" les problématiques politiques pour obtenir ces suffrages.
D'aucuns se demandent "pourquoi tant de haine?". Eh bien parce que cette volonté de "neutrification" est la stratégie traditionnelle de la droite. Renoncer à faire apparaître les antagonismes politiques, c'est renoncer au combat politique, au combat pour les idées. Un combat auquel par ailleurs la droite se livre parfois sans retenue quand on lui laisse l'occasion de prendre l'offensive.

La politique était un combat pour des idées. Elle est maintenant un combat pour le combat pour les idées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans PS
commenter cet article

commentaires

chouka 16/11/2008 19:30

Mais d'accord sur le nécessaire combat politique et culturel.

chouka 16/11/2008 19:28

Moi je suis moijns sévère. Après une première partie étonnante de suréalisme et mièvre, le reste était plus charpenté, elle visait juste dans ses attaques sur le vieu parti et les critiques de mauvaise foi qu'on lui faisait.Surtout cela servait de base à un très bon discours de Vincent Peillon, sans doute le meilleur de la journée.

Martin P. 15/11/2008 19:44

ag motion A

harlem: faisons en sorte que la logique des motions ACD l'emporte avec un candidat

planchou: attention, martine n'envoie pas les bons signes, ne renonçons pas sur le fond

(les rocardiens se rebiffent)

Delanoe: soyons au service d'une synthèse, je preferais meme trois. ne nous mentons pas
depuis le 6 nov, je me dis que je ne peux pas etre candidat, mais si je peux rassembler... applaudissements
certain(e)s veulent une soumission,moi je veux un candidat fédérateur

Ayrault: merci à betrand pour s'etre singularisé par son attitude de responsabilité
nous avons un candidat et c'est Delanoe

Moscovici: p-e pire que rennes, tout faire pour l'eviter. sentiment que la motion de sr la désignait. mais son discours d'aujourd'hui montre qu'elle ne peut pas fédérer.
de l'autre coté aubry presque démagogique: ce n'est pas comme ça que je veux que le parti soit gouverné.
plutot a+d car c difficile