Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 14:02
Il arrive que l'énervement monte assez haut pour que l'on soit poussé à agir, à faire déboucher la rage quelque part. C'est un peu ça qui a motivé la création de "sauce" début 2007. Il faut dire que j'étais reparti un peu comme en 2002, à envoyer quasi quotidiennement un billet d'humeur à ceux qui avaient le malheur d'être dans mon répertoire d'adresses e-mail. L'un d'eux m'a fait remarquer qu'il existait un outil nommé "blog" pour ce genre d'exercice.

Ce type de saturation par rapport à une communication politique dominante peut aussi arriver par rapport à un message publicitaire martelé tous les matins. Il semble que ce soit ce qui est arrivé à un certain "M.P." il y a quelques années. Ulcéré par une pub radiophonique, il a envoyé un e-mail à tout ce qu'il a pu trouver d'adresses au sein de la radio concernée (france inter), de l'annonceur (CIC), de journaux (libé, le canard), et d'associations antipub (RAP, adbusters), avec en destinataire principale la directrice de Radio France publicité. J'ai retrouvé la trace des échanges sur le site de "Résistance à l'Agression Publicitaire". Il m'a semblé que ceux-ci étaient dignes d'être rapatriés dupliqués ici.

Ecoutez d'abord la pub concernée. Plusieurs fois.

Avec le recul, le plus dégueulasse est vraiment l'allusion aux enfants, censée faire "se noyer dans un verre à dent" le personnage masculin.

Malgré tout, adressons nos hommages à Danielle Nizieux, toujours en poste, et qui avait accepté de conclure l'échange au téléphone.



***************************************************
-----Message d'origine-----
De : M.P.
Envoyé : vendredi 28 novembre 2003 19:36
À : liste de destinataires de la radio publique et de
l’entreprise concernée (CIC) + copie à R.A.P. + copie au canard et libé
Objet : chérie j'ai cassé la radio


<< Fichier: radio[1].mp3>>

Il y a un petit condensé de ce que la " réclame " peut produire qui passe en boucle ces derniers jours. Vous trouverez cet échantillon significatif en pièce jointe, c'est un vrai florilège.

D'abord l'attaque trépidante et la scène matinale calibrée pour capter l'auditeur de la tranche 7h-9h. Puis le ton de la donneuse de leçon, ce ton qui ne peut que vous assomer et vous tétaniser à un moment où on est pas encore prêt pour y répondre. D'une complaisance niaise imparable.
Arrive le personnage repoussoir, ne s'exprimant que dans les gargarismes. Concu pour provoquer successivement l'identification, la culpabilisation, puis le rejet : celui qu'il ne faut pas etre car il est le ridicule, le ringard. la cible fabriquée pour rieurs bêlants.
Enfin la conclusion évidente "tu vas pas te noyer dans un verre à dent quand meme". Suivie du gingle dégoulinant de "bonheur au quotidien", le registre musical est aussi désarmant d'autosatisfaction que les répliques.

Bravo messieurs Bernard Gassiat et Philippe Chastres, communicateurs de CIC, bravo pour avoir exprimé cette quintessence de ce qu'on souhaiterait ne jamais entendre et qu'on peine malheureusement à éviter, meme sur les radios publiques censées ne passer que des spots d'utilité publique.


Mais cette poussée de fausse modernitude roborative n'est pas le caractère le plus remarquable de l'oeuvre, dans le genre on a pu faire "mieux" ailleurs. Le contenu, le message implicite s'y associent à la mise en scène facile pour en faire une arme un peu plus particuliere.

On le sait la démocratie n'est pas en forme, mais parmi ses maux la publicité est une de ses gangrènes les plus perverses et les moins souvent diagnostiquées. Pour aider au diagnostic il faudrait commencer par l'appeler par son vrai nom "propagande". On avait vécu les années 99-2000 sous un torrent d'incitation boursicotrice boursouflée, et on pensait depuis les ardeurs calmées.
Voilà que ca revient par la fenêtre, avec la même rhétorique inchangée, stigmatisant les prudents-peureux, les archaiques-immobiles, encensant le risque et la bougitude, se voulant souple, jeune et intrépide là où les rabats-joie devaient etre rigides, tristes, frileux et passéistes.
De la propagande donc, en faveur d'un certain courant de pensée évoluant surtout dans le registre économique et dont la persévérance n'a d'égal que la réticence des populations.
De la propagande qui de surcroit, par le réglage fin des mécanismes psychologiques, fait naitre une cinquième colonne munichoise dont les premiers convertis rétorquent déjà l'argument téléphoné : "et le droit d'informer ? la pub utilise le droit d'informer !". On appelle ca le marketing viral paraît-il.
Quel est donc ce nouveau droit censitaire que les agenouillistes les plus zélés proposent, qui ne se répartirait qu'en fonction des moyens financiers ? 4150 euros le spot radio boursicotoire sur France-info, 8500 euros sur France-inter.
Voilà un droit d'informer bien singulier qui viendrait empiéter sur le droit de s'informer, le rognant et s'étalant comme un chancre sur les espaces médiatiques. Qu'on appelle au réalisme, soit, mais réaliste ne veut pas dire gober n'importe quelle tartuferie.

Bref, peut-être vous offusquerez vous de la gêne à vos précieuses boites à mails, mais je vous conseille de vous repasser 3 fois tous les matins le spot joint, pendant 10 jours. Vous réviserez peut-être votre définition de "gêne".

J'accompagne donc ceux qui se bougent à cette heure pour dénoncer ce qui, curieusement (?), n'est que parcimonieusement évoqué dans les médias.

***************************************************
Réponse de Danielle Nizieux
Date : Mon, 1 Dec 2003 11:30:34 +0100

Mesdames, messieurs,
Avant même de vous répondre sur le fond, je voudrais seulement signaler que le son qui vous est transmis n'est pas celui qui est diffusé sur les antennes de Radio France ( France inter , France info)
En effet , nous sommes soumis à une réglementation très stricte qui rend non acceptables sur nos antennes certaines expressions employées ..., ce qui nous permet de signaler ...l'erreur de notre interlocuteur.


Par ailleurs, je serais ravie que Monsieur M.P. ait la bonté et/ou la politesse de s'identifier davantage ; votre avis nous intéresse, comme celui de tous nos auditeurs , mais ne prévaut pas sur l'avis de ceux qui ont un autre "ressenti" sur cette publicité . J'aimerais vous mettre en contact, cher monsieur, avec les créatifs de l'agence , initiateurs des messages incriminés ... qui ont aussi une certaine idée de la création radiophonique.

Je suis à votre disposition .

Danielle Nizieux

***************************************************
Réponse de M.P.
Subject: Re: de la part de danielle nizieux, directrice de radio france publicité
Date: Mon, 1 Dec 2003 19:16:33 +0100
From: M.P.
To: danielle.nizieuxaradiofrance.com
CC: liste de destinataires de la radio publique + copie à R.A.P.


Bonsoir,

>> Avant même de vous répondre sur le fond, je voudrais seulement signaler que
>> le son qui vous est transmis n'est pas celui qui est diffusé sur les
>> antennes de Radio France ( France inter , France info)
>> En effet , nous sommes soumis à une réglementation très stricte qui rend
>> non acceptables sur nos antennes certaines expressions employées ..., ce qui
>> nous permet de signaler ...l'erreur de notre interlocuteur.

Il semble tout de même au vu de la suite de votre réponse que vous ayez identifié ce dont je parle.
Mais si effectivement erreur il y a, il faut l'éclaircir avant de discuter plus avant. Je veux bien pouvoir juger de celle que j'ai commise si vous me fournissez l'annonce "CIC" qui passe réellement.

Je ne maintiens pas en copie tous les autres destinataires dans l'attente, je leur ferai un mea culpa, ou l'inverse, le cas échéant.

>> Par ailleurs, je serais ravie que monsieur M.P. ait la bonté et /
>> ou la politesse de s'identifier davantage ; votre avis nous intéresse ,

Comme vous le montrez, je me suis identifié par mon nom et mon prénom, en plus de mon adresse e-mail. Je suis un auditeur, peut-être voulez-vous âge, sexe, profession ?
C'est vous qui avez choisi ce mode d'échange car la propagande qui est diffusée ne permet que celui-ci, encore a-t-il fallu que je trouve difficilement sur internet les coordonnées des responsables. Vous montrez qu'au contraire il est très facile de répondre à l'opinion que je propose, mais si ce mode de communication ne vous satisfait pas, je vous propose le téléphone et vous remercie de me donner votre numéro. J'avoue que je rechigne au courrier car une communication vers toutes les personnes interpellées serait fort onéreuse, de plus je ne suis pas si archaïque que ça.

>> comme celui de tous nos auditeurs , mais ne prévaut pas sur l'avis de ceux
>> qui ont un autre "ressenti" sur cette publicité . J'aimerais vous mettre

C'est bien possible que d'autres l'apprécient, mais comme pour (malheureusement) beaucoup d'autres cas, cela ne m'interdit en aucun cas d'exercer ma faculté de jugement. Et dans ce cas de propagande manifeste d'exercer une sorte de droit de réponse. Je souligne que si cela était dans mes moyens je n'hésiterais pas à contrer la propagande incriminée à la même échelle de diffusion, mais comme je l'ai déjà dénoncé j'en suis bien incapable.

>> en contact, cher monsieur, avec les créatifs de l'agence , initiateurs des
>> messages incriminés ... qui ont aussi une certaine idée de la création
>> radiophonique.

Je n'ai certainement pas la même certaine idée, et il me paraît assez utile que soit rappelé à ces initiateurs que leurs messages font plus appel à la médiocrité qu'à l'intelligence, messages qui sont la plupart du temps eux-mêmes médiocres. Vous allez finir par me dire que je suis le seul à le penser, mais cela voudrait dire que j'évolue dans un écosystème relationnel autonome qui fait que toutes les personnes que je côtoie sont d?accord avec moi, mais toutes les autres non. Pourquoi pas, mais croyez en ma bonne foi.

Malgré tout je ne préjuge pas de la qualité des personnes dont vous parlez, car il est bien possible que cet appel à la grégarité soit conscient et qu'il soit parfois très difficile de le dissocier de la publicité elle-même.

>> Je suis à votre disposition.

Je vous en remercie.

Salutations

M.P.

28 ans, sexe masculin, ingénieur.
auditeur attentif et la plupart du temps comblé par france inter, france info, fip entre autres.
contempteur de moins en moins passif de la propagande déjà majoritaire dans l'espace médiatique.

***************************************************
Conversation téléphonique.
***************************************************
Message de M.P. :

Subject: Re_ de la part de danielle nizieux, directrice de radio france publicité
Date: Wed, 3 Dec 2003 14:26:31 +0100
From: M.P.
To: liste de destinataires de la radio publique et de
l’entreprise concernée (CIC) + copie à R.A.P.


Bonjour,

Suite à ma réponse ci-dessous, Danielle Nizieux a bien voulu s'entretenir par téléphone de ce sujet.

De cette discussion, il ressort qu'il est possible qu'il y ait une très légère différence par rapport au son proposé, mais ce qui m'est perceptible est identique. Mme Nizieux a eu la gentillesse de me faire valoir ses arguments quant aux contraintes financières et réglementaires, de me faire part de son exigence de manière générale et de ses divergences d'appréciation.

Cependant je maintiens mes commentaires quant à la qualité de l'annonce et son contenu orienté idéologiquement.

Pour conclure cet échange je souhaite qu'à l'avenir la réclame proposée sur l'"espace réservé" (et les autres) tirera l'audience vers le haut, à l'exemple des émissions proposées par ailleurs, et non vers le bas. J'aimerais aussi que les responsables prennent conscience de la filigrane politique et des prescriptions idéologiques véhiculées par les messages de ce type. Ceux-ci sont à grande diffusion et ne sont pas, contrairement aux contenus éditoriaux, imputables à des personnes ni appréhendables comme des points de vue. La publicité a de plus en plus d'espace et modèle de plus en plus les cultures et la société, il me semble donc que plus de prudence est nécessaire pour éviter qu'elle ne fausse un peu plus la démocratie, de manière d'autant plus efficace qu'on ne s'en rend pas compte.

M.P.

ps: je ne mets pas mon argent en bourse, le mot "enfant" me laisse serein, j'ai vu que le monde bouge et rassurez-vous je ne vais pas me noyer dans un verre à dent.
***************************************************


Rien à voir: Olivier Bonnet a changé d'adresse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans médias
commenter cet article

commentaires

mourad 20/06/2008 17:57

pétition pour la déstitution de sarkozy, j'ai signé et je vous invite a signer et à diffuser largement, pétition à signer sur  http://www.antisarkozysme.com