Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 23:55

Le suspense était insoutenable, on se demandait s'il oserait, eh bien il a rechuté: le journaliste de compagnie l'a dit, "sarkozy a sauvé le monde". La preuve? voyez ce record de hausse du CAC40 lundi. Et puis aussi le record de hausse du DOW, le record de hausse du Nikkei, le monde de la finance dans son ensemble applaudit à coups de milliards...

Bien sûr, les grincheux se demandent si on nous prend pour des veaux. C'est vrai que les cours avaient, fortuitement, connu un record de baisse la semaine dernière, réinventant la courbe verticale pour se faire. En sorte qu'en guise de hausse ce serait plutôt une sorte de "rebond" qu'ils appellent ça, ou une "correction". C'est vrai que le plan de l'eurogroup ne porte pas sur les sociétés du DOW ni du NIKKEI. C'est vrai qu'après 17% de baisse en 2 jours pour une société comme EDF, ça commençait à faire réfléchir: +16% lundi du coup. Ah non, c'est grâce à sarko... (mais il serait toutefois étonnant que ce rebond du cac soit pérenne)



C'est vrai, aussi, qu'après quelques semaines de confusion, de déclarations contradictoires, de plans de garantie désordonnés, il fallait se ressaisir. C'est vrai que le nouveau prix Nobel d'économie, conjoitement avec le directeur du FMI, ne cessait de déplorer les tergiversations européennes, d'appeler à une action synchronisée, si possible en suivant les avis de Gordon Brown. C'est vrai que ce sont d'ailleurs les propositions de ce dernier qui ont été retenues par l'eurogroup.

C'est vrai, tout aussi bien, que la mésentente, dans un premier temps, entre Angela Merkel et sarkozy, est loin d'avoir été surprenante. Et il est entendu que l'habitude de sarkozy de préempter toutes les victoires politiques possibles sur le dos de ses partenaires n'était pas de nature à mettre ceux-ci dans les meilleures dispositions. On conviendra également que sa propension à jouer les Pyrrhus, à payer très cher pour de petites gloires, à construire son crédit avec des subprimes, n'était pas très engageante.

Bref, c'est vrai, cette histoire de sauveur du monde, ce serait pas du foutage de gueule?

D'ailleurs, le plan de l'eurogroup prévoit que "les gouvernements pourront imposer des conditions aux bénéficiaires de ces dispositifs, y compris des engagements de financement de l'économie réelle", mais on n'a pas entendu parler de ça en France. On a même cru voir que la société de refinancement sera détenue majoritairement par les banques. On commence à douter, au vu du caractère assez indolore de l'ensemble de la séquence pour les banques, que celles-ci se corrigent en quoi que ce soit, aussi bien dans leur prise de risque que dans le peu d'investissement dans l'économie réelle. En réalité, il n'y a guère que les traders (qui ont fait la preuve de leur grande lucidité), qui croient que rien ne sera plus comme avant. Voilà peut être la preuve ultime qu'il faille s'inquiéter du contraire.


PS1: Dans cette aventure d'Asterix dont la couverture est en illustration, le "devin" arrive dans le village pendant un orage. Les gaulois ont peur que le ciel leur tombe sur la tête, mais, grâce au remède du devin, il n'en sera rien et le village fêtera ce nouvel hôte comme un héros...

PS2: Le "pire" est peut-être ajourné avec ce plan, mais le "à peine moins pire", qu'on considèrera probablement néanmoins supportable, est lui assez certain. C'est ce que résume assez bien ce dessin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans économie
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite en ligne par mail 12/05/2016 11:30

Je vous remercie énormément pour toutes vos propositions sur ce site. Vos partages sont très intéressants et fort enrichissants. Félicitations à vous.