Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 14:26
"Le journaliste français est conduit à ne plus produire que ce dont sarkozy est la source. Parfois avec des petits bémols, souvent avec emphase." En écrivant ça, je ne pensais pas qu'un jour on aurait un aveu de la part d'un de ces journalistes à Ray-Ban, aussi net que celui de Christophe Barbier sur France-info jeudi dernier:

"Donc oui, dans un système politique français que le président a grandement centralisé, eh bien c'est par l'Elysée, c'est par le soupirail sarkozy que nous devons, nous, regarder pour décrypter l'actualité politique"
Le son en mp3 est ici.

Notons que le journaliste de France-info interrogeait le directeur de l'Express (que Schneiderman appelle fort justement l'organe central du carlabrunisme) sur le nombre de unes consacrées par cet hebdo à sarkozy:





Comme l'explique wikipedia, "la joie du ravi est démonstrative et communicative, il prête à rire avec ses bras en l'air et sa tête d'étonné. Le ravi est un personnage attachant, on dit qu'il est un "simple d'esprit". Autrefois on disait que chaque village avait son "idiot du village", son fada".

Evidemment, la problématique de la distance à l'objet étudié ne date pas d'hier, mais la glose qui nous est servie par le journaliste de compagnie sur ce thème l'est chaque fois pour éviter d'aborder le vrai sujet: l'addiction, l'imprégnation, voire, comme nous l'explique maintenant avec gentillesse Barbier, la pure sarko-dépendance qui fait que le journaliste de compagnie s'alimente de sarkozy, rien que de sarkozy, de tout sarkozy.

L'Express a beau jeu de s'interroger "sarkozy tient-il les médias?": le groupe Roularta, propriétaire de l'Express, ne présente pas les mêmes conflits d'intérêt avec le métier d'informer que Lagardère, Dassault, Arnault, Bouygues ou Bolloré, mais en l'occurence sarkozy n'a nullement besoin de "tenir" un cabot si bien apprivoisé que Christophe Barbier, qui se contente qu'on lui lance un nonos de temps en temps.

Evidemment, on remarquera que ce goût pour les couv' sarkozyennes n'est pas sans conséquence du point de vue de la propagande au sens propre: les couv de l'express et autres Le Point, placardés sur les kiosques, ont plus de visibilité que les pauvres collages d'affiche autorisés aux partis politiques, donc uniquement sur les tristes et rares "panneaux associatifs":

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans médias
commenter cet article

commentaires

voyance par mail gratuit 09/11/2016 10:58

Merci pour tous ces conseils, je vais essayer de les appliquer !

voyance par mail gratuit 09/11/2016 10:58

Merci pour tous ces conseils, je vais essayer de les appliquer !

Eric 31/01/2009 15:21

Une belle série de couv. Pour Babier j'avais parlé de journalisme hybride: http://crisedanslesmedias.hautetfort.com/archive/2008/11/23/christophe-barbier-et-le-journalisme-hybride.htmlBref, un beau mélange de tout mais pas de l'information comme le souhaiterait un citoyen.

romain blachier 27/01/2009 17:07

Barbier est horriblement tête à clauqes.Il a sans doute du souffrir en maternelle

Martin P. 26/01/2009 14:20

@ Dominique: il faudra un our que je trouve un moyen de récupérer toutes les couv de l'express et du point entre autres, histoire de faire un vrai décompte de la propagande pro sarko qui se placarde sur tous les kiosques