Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 23:25

On pourrait parfois perdre de vue qu'il existe des personnages politiques dignes de respect, attachés à la qualité du débat, réticents à la démagogie, qui gardent quelques scrupules dans leur relation à la vérité, qui ont la décence de ne pas manipuler les situations, bref qui ne sont pas prêts à tout oser pour donner le change.

C'est le sentiment que la chose publique pouvait être digne, que donne l'édition de ce jeudi soir de "à vous de juger", avec François Hollande et François Fillon.

Il n'a pas été question de feindre les effarouchés pour mieux se vautrer dans l'insulte (comme lors de cet "échange", où une certaine Ségolène ne se laisse pas avoir).

Il n'a pas été question de simuler, de sombrer lourdement dans le pathos pour mieux servir une rhétorique brutale dont le simplisme ne passerait pas autrement.

Il n'a pas été question de dodeliner perpétuellement de la tête pour jouer de l'hypnotisme de la lucarne et enfoncer l'idée que la "carrure" se suffisait à elle-même, que le besoin de chef devait se substituer à celui d'une politique.

Il n'a pas été question de se laisser aller au clientélisme de plateau télévisé, quand des citoyens en difficulté sont venus apporter leur témoignage. La démagogie du "tout est possible à la télé" n'est pas venu remplacer les nécessaires réponses politiques.

Voilà ce qui a changé en regard des 3h servies sans contradicteur à sarkozy dans l'émission précédente. Voilà aussi qui peut faire regretter ce qu'aurait pu être une offre politique incarnée à droite par Fillon, par Juppé, ou même Villepin, pour une controverse politique saine. Au lieu de cela l'offre se réduit au personnage dont la légitimité ne se fonde que sur l'intensité de sa soif de pouvoir, supérieure à tout autre. Dont l'identité tient dans la fusion entre le candidat et son projet: son projet, c'est lui. La nature de cette droite là, encline à se ranger derrière l'homme providentiel, est bien différente des précédentes.

 

Technorati Profile

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans droite
commenter cet article

commentaires

Killcow 27/01/2007 15:25

Je n'ai pas regardé ce débat (devoir de philo en retard, ça vous dit?), mais j'aurais bien aimé. En voyant le casting, je me suis dit que le vieux Hollande, mou comme il est, allait se faire dézinguer par Fi(ll)on.Et on m'a rapporté que non, pas du tout, que le vieux Hollande a été excellent. Je pensais que Hollande était un mollasson sans charisme, un Raffarin de gauche. Non, alors? Hollande serait une bête politique?Je crois que depuis quelque temps, il veut s'investir dans la campagne électorale et se faire entendre (à croire qu'il ne nique plus depuis que sa femme est en campagne!). Et il le fait bien, le bougre!Hollande serait donc capable de sauver la gauche.....Je ne le croyais pas, ça reste à confirmer, mais il pourrait bien être le sauveur de sa compagne.