Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 19:49
Un peu avant la guerre en Irak, Chirac avait dit de plusieurs pays "nouveaux entrants" que leurs comportements à cette occasion n'étaient pas très polis. Ils s'étaient déclarés pour la guerre, avec il est vrai une allégeance implicite aux Etats-Unis. Chirac était lui-même bien mal placé pour donner des leçons de politesse, mais surtout la France démontre aujourd'hui que les élégances font partie de son passé, et qu'il était donc osé de prétendre en être l'arbitre.

Quand sarkozy a fait la tournée des chancelleries, les chefs d'Etat européens avaient déjà pu se sentir instrumentalisés. Son image profitait ainsi des poses avantageuses et forcément souriantes en leur compagnie. La campagne en cours en France était alors bien présente en arrières pensées.

Ses homologues ont aussi tiqué, et Merkel la première, quand sarkozy a endossé le "redémarrage" de l'Europe, dans une manoeuvre qui n'a d'ailleurs fonctionné que dans les médias français. Un redémarrage, aussi, tellement nécessaire qu'il en était obligatoire, et c'est donc plutôt dans les concessions faites qu'il faut chercher les éléments réellement signifiants. Des éléments qui indiquent assez que le dénominateur commun acté lors de cette échéance est particulièrement petit.

Voilà que sarkozy prétend de nouveau instrumentaliser l'Europe pour sa communication sur le plan intérieur. Il s'agit encore une fois de préempter à bon compte des résultats dont sa seule gloire aura été de ne pas les empêcher. Dominique Strauss-Kahn, il faut le dire, est probablement plus reconnu en Europe qu'en France, et de fait son nom fait consensus en Europe pour être candidat au FMI. C'est là que sarkozy décide que cette éventuelle nomination, qui serait une bonne chose pour le FMI, serait à mettre à son crédit. En réalité, il aurait été bien en peine de proposer un candidat alternatif (Juppé? ça sent trop le cramé), et jouer le blocage aurait été pour le coup une continuité d'avec Chirac, dans la bêtise.

Avec sarkozy, la politesse ne sert qu'à être brulée. En fait, ce n'est qu'un nouvel exercice pour pompier pyromane.

Il est possible, aussi, que sarkozy desserve l'objectif qu'il prétend défendre. En jouant contre la collégialité européenne, en forçant la main de ses partenaires pourtant bien disposés, il fait d'un candidat qui aurait pu être celui de l'Europe, celui de la seule France, voire du seul sarkozy. Un soutien encombrant que l'intéressé pourrait décider de décliner.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans sarkozy
commenter cet article

commentaires

Martin P. 09/07/2007 23:52

@Ericj'ai peur que la vision de l'europe de sarkozy soit assez pauvre: il ne voit qu'un moyen de se faire reluire ou d'obtenir un surcroit de pouvoir (genre un porte avions)pour le reste il risque d'etre dans la caricature de ses discours à la guaino: soit l'europe est patiente avec les caprices récurrents de la france depuis 2002, soit elle se fatigue de l'immaturité des dirigeants francais et alors sarkozy jouera la fin de l'europe. à savoir un simple grand marché sans même un pilotage économique.@ Leonj'aime assez ton style. on va voir ce que fera strauss kahn. un politique à la tête du fmi, ça serait quand même une nouveauté. je suppose qu'il gamberge pas mal à l'heure qu'il est sur ce que serait son mandat et son style. Y'a qd même un peu trop de technocrates au FMI, ça va être dur à vivre

leon 09/07/2007 23:23

ne me faîtes pas rire : On mettrai un chien avec un chapeau à la tête de la fmi que ce serait exactement pareil .tous sont à la botte de l'argent ROI.OK ?

Eric 09/07/2007 13:00

Je crois déceler que Sarkozy a une conception de l'Europe basée sur l'axe franco Allemand. Sinon, c'est un "européen convaincu" c'est-à-dire qu'il sera prêt à entraîner la France un peu plus sur le chemin de la concurrence libvre et non faussée.Ce sera intéressant de voir ce qu'il va faire au sujet de l'Agriculture, sujet épineux.