Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 16:19


Il y a des sujets où l'on semble prendre plaisir à rester à la fois dans la confusion et dans la polémique. Ces sujets sont nombreux et on pourrait attendre aussi bien des journalistes que des politiques un minimum de valeur ajoutée dans la formulation et dans la clarification du problème politique.

boutin-amara.jpgPar exemple il y a ceux qui sont pour l'adoption par un couple homosexuel et ceux qui sont pour la prise en compte de "référents" de sexes distincts. Comme si c'était le seul critère en cause. Personne ne se préoccupe de savoir quel est l'âge maximum pour adopter, l'âge minimum, si il y a une discrimination envers les personnes handicapées, les ressortissants étrangers etc. La réalité, contrairement à la pensée exposée dans nos médias, est, elle, complexe, et probablement que les critères sont divers et pas "absolus" comme on le laisse penser. La polémique vient donc des crispations sur un point particulier, qui conduisent invariablement à caricaturer le débat à une opposition entre homos et homophobes.

Une question à laquelle je n'arrive pas à voir de réponse dans les torrents d'encre déversés: n'y aurait-il pas moyen d'être à la fois pour l'adoption par les homos, et pour le critère prenant en compte l'absence de père ou de mère. Pourquoi ne pas dire: mieux vaut un parent seul que pas de parents du tout, mieux vaut deux parents de même sexe qu'un seul, mieux vaut un parent de chaque sexe plutot que d'un seul sexe. Et puis mieux vaut avoir en plus des grand parents, mieux vaut avoir en plus des frères et soeurs, mieux vaut avoir des cousins, bref, plus on est de fous, plus l'enfant rie.

La CEDH parle de discrimination à propos du prétexte du manque de "référent paternel" dans le cas d'une demande émanant d'une lesbienne. On comprend qu'il y ait discrimination par rapport à une femme qui n'aurait rien déclaré par ailleurs. Mais on comprend moins la discrimination entre une femme et un couple.
Dans ce cas la qualification de discrimination ressemble plutôt à une négation de la différence entre les sexes. Cette différence n'est-elle pas une richesse supplémentaire dans l'environnement éducatif? comme deux individus de même sexe, mais avec leurs personnalités distinctes, sont une richesse par rapport à une seule personne.
N'est-on pas encore en train de confondre "être égaux" avec "être pareils", à l'instar de cet antisexisme schizophrène qui considère que le but ultime de l'espèce est d'avoir des femmes qui ont des couilles et des hommes enceints?
Osons une dernière comparaison: pourquoi a-t-on abandonné les écoles de jeunes filles et les écoles de garçon? Favoriser la mixité est-il discriminatoire envers les communautés sexuelles?

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans médias
commenter cet article

commentaires

Martin P. 28/01/2008 11:05

@ leunammeben... la concomittance de l'actualitéau même moment l'info sur la décision de la CEDH et les bisbilles entre boutin et amara illustrée par cette photomais qui va garder les jeunes des cités?

leunamme 28/01/2008 10:22

Tiens, c'est marrant, pourquoi avez-vous mis une photo de Laurel et Hardy pour illustrer cet article au demeurant très sérieux.

Martin P. 26/01/2008 13:25

moi ça me déprime quand j'entends des pseudos débats entre deux points de vue rivalisant de mauvaise foi et de pseudo arguments d'autorité, alors que 2-3 questions bien posées permettraient de faire avancer un peu plus vers la vériténon seulement le cas des homos n'avance pas mais on n'éclaire pas sur le fait qu'à la fin il y a les organismes chargés d'encadrer l'adoption qui sont les mains dans le cambouis et qui font face à une multitude de cas, et que le "cas d'école" sur lequel on glose est la plupart du temps modifié par le contexteenfin il y a le débat de fond qui à mon avis présente pas mal de similitudes avec celui du communautarisme, dans lequel on demande de réduire l'intéret général aux intérets particuliers. l'argument du communautariste de base étant toujours le même: les accusations de discrimination.

Eric 25/01/2008 19:45

"La polémique vient donc des crispations sur un point particulier, qui conduisent invariablement à caricaturer le débat à une opposition entre homos et homophobes."Oui, c'est très juste. Les problèmes sont toujours présentées selon un débat pour / contre.Et c'est un des plus gros défauts de la façon de présenter les problèmes dans les médias.

Nicolas J 24/01/2008 06:11

Je crois que c'est trop compliqué pour moi et que le sujet est trop politisé.On a d'un côté les pour et de l'autre les contre... Il n'y a personne au centre avec un peu de bon sens...