Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 00:07


Rendez-vous était donné dimanche matin dans un amphi de l’université Diderot.

Cela m’a permis de (re)découvrir l’endroit, ces "grands moulins" récemment rénovés et abritant l’université. J’ai pu pas mal contempler ce très beau campus, vu le temps mis à trouver la bonne porte.


 

Bref, qu’est-il sorti de ce conseil national de socialisme et démocratie?


Il a permis tout simplement de se parler, et de constater que la pensée de chacun converge sur presque tout:

* Les idées social-démocrates sont aujourd’hui probablement majoritaires au PS, encore faut-il ne pas les galvauder et donc rester exigeant sur le fond pour que le congrès soit réellement gagné sur le plan du renouvellement idéologique.

* Le renouvellement c’est aussi les personnes. Des responsabilités au sein du courant sont données à la nouvelle génération.

* SD ne peut gagner le congrès seul, sa démarche est donc ouverte à ceux qui ne veulent pas d’une présidentialisation et qui forment la vraie majorité du PS, mais SD restera maître de l’orientation politique.

* Le rapport à la politique reste un élément d’identité, et si les méthodes du parti doivent être elle aussi renouvelées, chacun pourrait contresigner la formule de Roland Ries qui "ne croit pas à l'émergence par génération spontanée d'une ligne politique".

* L’hypothèse du retour de DSK et la virtualité de son leadership pose certes un problème de visibilité, mais n’interdit en rien la capacité du courant à structurer la rénovation.

* Sur proposition de JC Cambadélis (*), Pierre Moscovici sera premier signataire d'une contribution générale.


C’est déjà pas mal. Alors pourquoi "presque"?

Parce que la réunion (animée par Christophe Borgel, la "petite main" préférée de DSK), a commencé avec des prises de position en faveur d’un ralliement à Delanoë, de la part notamment d’Alain Richard. Ce dernier portait probablement la parole de nombre de rocardiens et peut-être de Rocard lui-même. Comme d’autres strauss-kahniens signataires du texte de Delanoë (Michel Destot, Patrick Sève, Serge Lagauche), il pense que le courant ne pèse pas assez lourd dans le parti et que des deux principaux candidats, Delanoë est le meilleur.
Ce point de vue, dominant parmi les premières interventions de la journée, a été largement rééquilibré (voire dépassé) par la suite par ceux qui, comme Huchon, souhaitent aller jusqu’à la motion, avec Moscovici pour premier signataire, de manière à rompre avec les atermoiements qui ont toujours empêché le courant d’affirmer son identité aux congrès précédents. Pour ceux-là, si Ségolène est plutôt vue comme un problème supplémentaire pour le PS, Delanoë ne donne pas pour autant de garanties sur le fond ni sur le plan des méthodes, et Pierre Moscovici est un candidat crédible à la structuration intellectuelle du PS.
De surcroit il sait taper fort, juste, et de manière non-stéréotypée contre sarkozy, vis-à-vis duquel il n'a aucune forme d'inhibition, d'admiration, de proximité personnelle, et avec lequel il ne se croit pas engagé dans une sorte de course aux bons points. Quand on y réfléchit, parmi les candidats plus ou moins déclarés (respectivement Valls, Dray, Delanoe, Royal), il en est peu, ou pas, qui présentent toutes ces garanties.

Je crois donc moi aussi qu’il faut aller jusqu’à la motion avec Pierre, n’envisager les alliances qu’après une période de friction électorale qui ne peut qu’aider à affuter notre pensée, et ne pas céder pour une fois à notre goût parfois immodéré du compromis.

Comme le dit Pierre Kanuty, "Au messianisme de Royal répond en écho l’impérialisme de Delanoë". Mais ces deux personnalités pèsent probablement moins qu’elles n’ont l’air de le dire.
Lors de la primaire de 2006, j’en ai entendu beaucoup qui votaient pour SR en vertu des sondages, mais avouaient partager largement les idées SD.
Par ailleurs, comme l’a signalé lors de cette réunion Jacques Meyer, l’action coordonnée de plusieurs camarades au Bureau National a permis à la fédération dont il est le premier secrétaire d’accueillir le congrès du PS à Reims. Cette petite victoire (sur le toulousin delanoiste Pierre Cohen) doit constituer un encouragement à persévérer.


(*) DSK a probablement acté ces décisions la veille. Plusieurs déclarations ont été faites suite à ce déjeuner dont certaines un peu malheureuses (notament celle selon laquelle il se "préparerait à 2012"). Non seulement DSK a répété quand il l'a pu, y compris en cercle restreint, que la priorité était le renouvellement idéologique et des personnes, mais la situation en 2011 reste suffisament incertaine pour que nos déclarations ne se résument pas à un attachement à une personne comme on peut le voir ailleurs. Le fait de s'effacer devant Mosco, même au stade de la contribution, est pour Camba déjà un renoncement à être un 1er secrétaire virtuel. Ce n'était pas forcément naturel mais tout de même assez logique (notament pas assez de retenue dans les déclarations vis-à-vis des personnes, en comparaison d'un Mosco plus affirmatif et positif, donc avec une compatibilité plus large), et ne préjuge en rien du leadership sur le courant.

PS: mes encouragements à Alternative Moscovici et aussi à Maisons-Alfort

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans PS
commenter cet article

commentaires

Sylvain 01/06/2008 22:04

ok, je suis plustot rassuré, vu comment c'est déroulée la réunion des reconstructeurs, Aubry apparait bien mieux positionnée ... (en tous cas du point de vue de la salle ..) pour être rassembleuse. D'ailleurs mosco' avait l'air de l'avoir un peu mauvaise et commence à faire des déclarations pas tip top .. parti trop tôt ?

dominique 25/05/2008 14:53

ce qui me parait inquiétant c'est qu'a part DSK and co personne au PS..;et moi qui croyait que c'était la gauche

Magali 24/05/2008 18:17

Appel de salariés sur la “réforme” des retraites.
Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions de financement, et réformé le régime spécial des parlementaires, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites  :Lire l'intégralité de l'appel ici : http://www.ohfr-redir.com/1434
Signez, divulguez et faites tourner cet appel SVP.N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail qui vous sera envoyé aussitot.

Martin P. 23/05/2008 15:34

@Nihadyouje reproduis mon com chez qquns des 17 signataires:
"Suite à tribune lemonde: Le B A BA, c’est de ne pas entrer dans une délibération parlementaire ou une
négociation en se démunissant par avance du seul moyen de pression à sa
disposition (le vote contre). Cette tribune aurait très bien pu attendre la fin des débats. Par ailleurs, que le texte soit adopté au final ne dispense pas de veiller à ce
que personne ne vienne chiper la cerise sur le gâteau indument: du genre une
conf de presse impromptue et solennelle de sarko pour s’attribuer les mérites
du résultat. une certaine habileté pourrait être de s’accorder discretement
avec Fillon pour que ce genre de fanfaronnade déplacée ne puisse avoir lieu. Enfin, il serait bon de savoir enfin si l’opposition aura un droit de réponse à
égalité de publicité médiatique quand le président viendra expliquer à
l’assemblée comment il faut penser. mais ce n'est pas moderne: ce qui est moderne c’est de ne pas contribuer au
rapport de force quand il le faut, et de jouer à l’”opposant constructif” bien
avant que ce ne soit le moment."
Je persiste à exiger de nos représentants PS une opposition telle que décrite dans mon article: " De surcroit il sait taper fort, juste, et de manière non-stéréotypée contre sarkozy, vis-à-vis duquel il n'a aucune forme d'inhibition, d'admiration, de proximité
personnelle, et avec lequel il ne se croit pas engagé dans une sorte de course aux bons points."d'accord pour être constructif quand c'est possible, mais au bon moment. je partage donc intégralement la position de Mosco énoncée au nom du groupe à l'assemblée, disponible ici:Téléchargement intervention_explication_votes_plc_200508.doc

Martin P. 23/05/2008 15:26

@ RMil y a une vraie problématique entre le sens qu'il y a à poser une motion et l'élargissement des signataires. D'une part une motion SD n'a de sens que porteuse d'une identité forte, d'autre part elle doit avoir pour ambition de faire un bon score.Le problème est que ce qui pousse à l'élargissement pousse aussi à un ralliement à Delanoe.D'autre part la personnalité d'Aubry, éminemment respectable et qui ferait un bon premier secrétaire, pose tout de même le problème qu'Aubry doit systématiquement s'expliquer sur les 35h en préalable de toute prise de parole dans les médias. c'est un fait même si c'est malheureux.@ Choukaoui on blogue un peu pareil. en fait je sais toujours pas comment équilibrer entre l'actualité et l'inclusion de développements un peu moins de circonstance.Sur la motion: une motion SD qui n'assumerait pas sa singularité aurait vocation à rejoindre celle de Delanoe avant même le vote.Je pense que la priorité est de ne pas rater le congrès du point de vue de la visibilité de quelques unes de nos conceptions (la radicalité réformiste et le service public de la petite enfance, la place de l'Etat et la définition de son périmètre, la démocratie sociale, la réforme de l'entreprise, l'égalité réelle, liste à enrichir)