Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 16:20

La démission du ministre de l'intérieur s'est donc ensuivie d'une bataille, mais pas de chiffres comme on l'avait annoncé. Une bataille, une vraie, immédiatement suivie de fumigènes médiatiques comme il se doit. En effet, pendant plusieurs jours on aurait pu croire que, dans cette affaire de la gare du nord, l'"information" portait sur le fraudeur, puisque le pedigree annoncé -et contredit- de ce dernier occupait le gros des développements journalistiques. Or le seul élément factuel intéressant, ce sont les violences. Traduction politique: les voyageurs voyagent-ils tranquillement, comme cela a été promis en 2002? la réponse a été donnée par 6 heures d'émeutes.

Partant de là, le candidat de la droite est en droit de nier la réalité et de continuer à proposer la même recette qu'en 2002. L'électeur, lui, a le devoir de le dire quand le plat qui repasse sent le cramé, quoiqu'en dise le cuisinier.

Au delà des faits, sur le fond, il y  a aussi à redire. Beaucoup de choses justes ont été dites ailleurs (et ici), mais il faut tout de même insister sur la posture qui génère ces situations inextricables qui caractérisent le bilan de sarkozy. Sa manière d'être libre est de s'enferrer dans une logique binaire. Voilà un responsable politique qui, en laissant croire qu'il se saisit des questions, en réalité s'en dessaisit. Son credo est de faire simple et automatisable: à une situation correspond une loi, qu'il s'agit de faire respecter. La réponse à apporter est donc "blanc" ou "noir". Or cette robotisation est contraire au métier politique, qui est de s'intéresser au dialogue avec la collectivité dont il a la charge. A défaut de cette valeur ajoutée politique, robocop remplacera avantageusement l'agité de beauvau.

Derrière l'apparente logique sarkozienne il y a bien une désertion de poste. Ce politique se veut en réalité préfet de police: on ne saurait accuser un fonctionnaire d'exécuter sa tâche. Il renonce sciemment à sa liberté, donc d'une certaine manière à sa responsabilité. Clemenceau disait que la guerre était une affaire trop sérieuse pour la laisser à des militaires. Dit autrement, l'objectif du militaire n'est pas la paix mais la victoire. On pourrait en dire de même de la posture dans laquelle sarkozy ne peut plus se sortir. Cette posture est intrinsèquement liée à son personnage: balayer la complexité quitte à nier la réalité, simplifier quitte à amalgamer, et une fois que le champ ainsi arrasé est prêt, traiter avec une solution rudimentaire, sans retenue. Un vandalisme politique qui a appauvri le débat public, détruit les outils alternatifs et fermé les options trop élaborées.

S'il était élu, sarkozy ne pourrait pas plus sortir de son schéma fondamental qu'aujourd'hui. Son discours reste le même qu'en 2002, les résultats seraient les mêmes. Il faut stopper les dégâts.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans sarkozy
commenter cet article

commentaires

samuel 03/04/2007 13:41

Salut Martin, nous avons longuement discuté lors de la derniére réunion de la "République des blogs", je suis l'étudiant qui fait son mémoire sur les blogs politiques, tu m'avais dit qu'il serait possible de se voir pour un discuter de ton parcours de blogueur, j'aimerais savoir si c'est toujours possible. mon mail: kreyoll@gmail.com, n'hésite pas à me contacter afin de me tenir au courant de tes disponibilités.
                                                              Samuel
Ps: désolé de passer par ton blog, pour te contacter, mais je ne retrouve plus ton mail.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Eric 02/04/2007 15:24

Ce qui est fascinant (en un sens) et surtout très inquiétant, c'est que tous ces "dérapages", ces rotomontades et ces véritables insultes proféré par quelqu'un qui brigue la fonction suprême, ne sont en aucun cas des coups de sang, mais au contraire une startégie délibérée, savamment calculée et certainement appuyée sur des sondages et, ce qui est plus grave, des convictions. Une victoire de cet homme nous entineraît immanquablement très loin dans des logiques d'affrontement, à tous les niveaux de la société...

Aur鬩e Champion 01/04/2007 17:14

Bonjour,
URGENT Signez le manifeste de résistance pacifique face à la manipulation des médias.
Je suis une jeune centriste mais j'invite tous ceux, de droite ou de gauche, qui trouvent les méthodes de N. Sarkozy anti-démocratiques à signer ce manifeste.
Rendez-vous sur mon blog

http://revolution-orange.over-blog.com
 ou sur
http://www.resistance-pacifique.org/

Aur鬩e Champion 01/04/2007 17:12

Bonjour,
URGENT Signez le manifeste de résistance pacifique face à la manipulation des médias.
Je suis une jeune centriste mais j'invite tous ceux, de droite ou de gauche, qui trouvent les méthodes de N. Sarkozy anti-démocratiques à signer ce manifeste.
Rendez-vous sur mon blog

http://revolution-orange.over-blog.com
 ou sur
http://www.resistance-pacifique.org/