Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 23:00

La présentation de ce blog, colonne gauche, s'est un peu complétée par une présentation bis, car un internaute signalait le peu d'informations*. Ce post fait d'ailleurs suite à la visite de son blog. Quoique l'auteur semble sympathique, difficile de s'abstenir de quelques remarques. Par exemple, comment soutenir que l'exercice d'autocélébration visible ici  constitue un "programme" comme c'est annoncé? avec en plus ce gag d'introduction: "mister president: ce qu'il propose avant, pour le faire après". On ne pourrait mieux démontrer que son projet, c'est lui: vu la vacuité programmatique de ce viatique ump, il faut vraiment être accroc aux tautologies à la sauce chirac pour prétendre s'en rassasier avec l'espoir d'être cru. Entendons-nous: chacun a bien saisi les penchants idéologiques sarkoziens à la lumière de son passé, et on comprend bien qu'il faille jouer du violon, mais ne nous épuisons pas pour autant en duperies excessives.

Attardons-nous aussi sur cet aspect tant vanté par les hagiographes sarkozistes: leur héros serait  "libre". On n'y avait pas pensé: les contraintes, les contingences, mais peut-être surtout les réticences ou les opposants, il faut simplement s'en libérer. Cette "liberté" affichée est de celles qui impliquent surtout une inaptitude au compromis et à la prise en compte de la complexité. Ce trait de caractère est générateur de mauvais réflexes, qui conduisent à tordre la réalité voire à passer outre. On a vu les dégats en France et les américains savent aussi ce que ça coûte.

Les néolibéraux sont experts en illusions de liberté, mais ce premier leurre se renforce par ce fait que sarkozy ne se dit pas simplement "libre". Ce qui fascine tant c'est qu'il démontre quotidiennement qu'il se croit tout permis! Son culot témoigne d'une désinhibition communicative: ses partisans boivent ses discours comme un alcool qui stimule leur instinct de puissance, aidés dans leur ivresse par les dodelinements de la tête de l'orateur. Gare à la gueule de bois.


Comme on le voit maintenant sur la colonne gauche, j'ai voté 4 3 fois Jospin, sans compter les législatives, et je ne suis par ailleurs pas tout à fait accoutumé aux usages du milieu politique. Le terrain était donc propice à ce que s'installe une certaine intolérance aux intox, manips, artifices, malhonnetetés, inélégances et autres coups tordus dont la gauche n'est certes pas indemne, mais dont l'archétype est aujourd'hui sarkozy. D'où peut-être le refus de la manière dont le "gesticulateur précoce" a vandalisé le débat public, l'a dégradé consciencieusement pour l'amener à la complexité zéro où il se trouve aujourd'hui. Le petit nicolas s'épanouit dans une "chose publique" réduite à l'esbrouffe lourdingue, au barratin primaire, et aux habiletés tactiques éculées.

J'ai peut-être la dent dure, mais c'est pour être bien compris. Son assaut de séduction actuel n'y change rien: les politiciens les plus bonimenteurs et même les plus retors ont toujours su se montrer cool, comme par exemple son ex-mentor, le très bonhomme pasqua. J'en rajoute un peu, aussi, pour faire prendre la sauce, mais il n'y a malheureusement pas que la forme qui ne passe pas chez sarkozy, il y a aussi le fond, on y reviendra, mais ça justifie une résistance qui ne soit pas molle.

*: Je m'abstiens toutefois de semer les patronymes au gré d'internet, ce n'est pas conseillé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans sarkozy
commenter cet article

commentaires

LV 06/03/2007 01:55

Même le Figaro en parle ! C'est dire...
http://librevent.over-blog.com/article-5862169.html