Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 16:53
Au risque d'offenser les kremlinois et le kremlin des blogs, je leur ai faussé compagnie pour aller assister à la réunion d'étape du "pacte rénovateur" de Ségolène Royal pour un "congrès utile et serein". Une réunion participative qui en vérité fut exactement conforme à celles auxquelles on a pu assister en janvier 2007, avec David Assouline dans un rôle qui oscille entre celui de Patrick Menucci et celui de Julien Dray: organisateur, homme à tout faire, chauffeur de salle. Une salle avec des chaises en cercles concentriques (protocole qui se veut caractéristique du participatif), Ségolène qui arrive avec ses caméras une fois la salle pleine et tout le monde bien installé, des interventions dans l'assistance avec leur lot de numéros pittoresques, des réponses de la part de l'expert-ressource, puis le discours de Ségolène pour conclure et enfin son départ sitôt celui-ci fini.
Thomas Piketty (l'économiste de Ségo), pour ouvrir le débat, a insisté sur le rôle des politiques, qui doivent mieux assumer leurs choix tout en en expliquant l'utilité. Pointant la complexité du système français de répartition des retraites, il a évoqué l'idée de reprendre la réforme faite par les sociaux-démocrates suédois de tout aplanir et mettre tout le monde dans le même système (public-privé), un exemple selon lui de réforme lisible.



J'ai joué le jeu du moment participatif pour évoquer un sujet de réflexion du moment. En gros mon intervention: "Je reprends la proposition évoquée dans les échos par Laurent Fabius (légers remous dans la salle), qui consisterait à rapprocher la caisse des dépôts et consignations du fonds de réserve des retraites (déjà géré par la CDC). Il s'agirait semble-t-il de regrouper les fonds concernés. Cette opération doit s'accompagner d'une révision du cahier des charges de la CDC, de manière à éviter les disfonctionnements récents: d'une part le rachat par la CDC des actions "pourries" de Lagardère qui constituaient d'ailleurs un délit d'initié, et d'autre part la perte de 3 milliards du FRR pour cause d'absence d'anticipation des conséquences de la crise des subprimes sur les marchés financiers (deux informations publiées en premier par le canard enchainé). Ce cahier des charges pourrait en outre inclure une priorité de l'investissement dans les secteurs de l'économie française porteurs d'avenir".

La réponse de Piketty était que de son point de vue le problème principal est que la droite n'avait pas abondé le FRR, comme c'était prévu, notamment avec le produit des privatisations, lesquelles ont surtout servi à combler les déficits de fonctionnement, ce qui est de mauvaise gestion.  Ce qui est intéressant mais qui ne répond pas vraiment à la question. Evidemment Piketty n'était pas là pour prendre position sur le cahier des charges de la caisse des dépôts. Précisons qu'actuellement les responsabilités à la CDC, bien rémunérées, sont distribuées à la discrétion du pouvoir sans trop d'autre considération que le copinage.

Le discours de 45 minutes lu par Ségolène Royal pour conclure n'a guère différé non plus de la campagne 2007 sur le plan de l'expression et de la gestuelle, il faudrait que ses vrais amis lui disent que des progrès rapides sont possibles dans ce domaine pour peu de travailler avec de bons professionnels et d'être décidé à faire un effort sur soi-même. Le candidat de la gauche en 2012 sera aussi son porte-parole, et l'enjeu est suffisant pour que rien ne soit négligé. Ségolène reste en position de pouvoir tenir ce rôle, c'est pourquoi j'insiste.



Je découvre tardivement que je suis l'objet de sollicitations ici et , et ce dans un domaine assez incongru (Hé, les gars, je suis jospiniste moi!). Il semble que ça aie été initié par le facétieux embruns. Eh bien très modestement je préfère répondre en lançant une nouvelle chaîne: quel pinard buvez-vous? 10 réponses autorisées.

Pour ma part:

* Domaine du Jas, côtes du Rhône, du sympathique Hubert Pradelle. mention spéciale pour la cuvée prestige à seulement 5.50euros
* Domaine Lalaurie, vin de pays d'oc, ils sont tous bien, et la maison est reprises par les deux charmantes filles des non moins charmants M. et Mme Lalaurie.
* Domaine Olivier, Santenay, en appellation village comme en 1er cru. Le Savigny est lui aussi magnifique et le vigneron caustique.
* Domaine de la Passion, Moulin à vent, du très terrien Gilbert... Picolet. Le Chénas est de même superbe, tout en vieilles vignes.
* Chateau Milon, St Emilion grand cru, chaque année très fin et élégant
* Domaine du Reys, Graves, pour les amateurs de bordeaux moins dépensiers, un excellent vin à 5.50euro
* Domaine de l'Oriel, Riesling grand cru et plein d'autres choses, du très bavard Gérard Weinzorn, fils de vignerons à la 4ème genération.
* Domaine le Pont du Rieu, Vacqueyras, énorme vin tout en bestialité et confit dans le soleil. JP Faraud n'a qu'un vin, une cuvée.
* Alain Berthault, Givry 1er cru, pleinement sincère dans l'expression de ce terroir singulier
* Domaine Savoye, Juliénas et Chiroubles. Un couple de vignerons jeune et jovial, pour un vin frais et fruité

Je tends mon verre INAO à Nicolas, Eric, Ronald, Olivier, o16o, Philippe, Julien, Michael, Marc, Balmeyer, Dedalus, Trublyonne, MaximeDonatien, Gael, MC, Fabien-Pierre, j'espère que je n'oublie personne

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans Ségolène
commenter cet article

commentaires

Gaël 21/05/2008 17:48

ah oui c'est vrai qu'il faut que je réponde à cette chaine sur le doux nectar !

balmeyer / quicoulol 20/05/2008 00:57

oh oh ! Merci, c'est sympa ! A la tienne !

Magali 19/05/2008 22:03

Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites.
1/ Sur les recettes exonérées, visées par la Cour des Comptes :
- La taxation immédiate des stock-options, qui, selon les termes du dernier rapport constituent "bien un revenu lié au travail, donc normalement taxable", qui ont ainsi entraîné une "perte de recette aux alentours de 3 milliards d'euros" ( année 2005). Ce rapport de la Cour des Comptes précise que : les 100 premiers bénéficiaires devaient toucher chacun une plus-value de plus de 500.000 euros et les 50 premiers de plus de 10 millions d'euros.
2/ Sur les dettes de l"Etat :
- Apurement de ses dettes, supérieures à 10 milliards d'euros, qu'il a cumulées à l'égard de la "Sécu" en ne compensant pas systématiquement les exonérations de charges (rapport Cour des Comptes).
3/ Sur les recettes de privatisations :
- Transfert des sommes non versées depuis 2002 vers le fond de réserve des retraites, comme la loi le prévoyait.
A savoir que ce fond était abondé à hauteur de 30 milliards d'euros en 2002. Il aurait dù étre à hauteur de 300 milliards en 2007, or 3% seulement des recettes de privatisations effectuées depuis ont alimenté ce fond de réserve.
4/ Sur les gains de la VAB, détournées des bénéfices du travail, vers les profits :
- 8,4 points de valeur ajoutée depuis 25 ans (référence INSEE), représentant pour la seule année 2006, 134 milliards d'euro, au détriment des bénéfices du travail.
5/ Sur les "niches" fiscales :
- 254 "niches" fiscales qui permettent à 3900 gros contribuables d'échapper à tout impot sur le revenu, privant l'Etat de 43 milliards de recettes, une somme supérieure au déficit budgétaire.
Nous demandons avec force et en préalable également, pour des raisons de simple justice et d'égalité des citoyens devant la loi, de morale républicaine, que le régime spécial de retraite des parlementaires soit réformé, pour l'aligner sur les critères que ces derniers décident, votent et font appliquer aux autres régimes de retraites des citoyens.
A savoir :
1/ passage à 40 années de cotisations au lieu de 37,5 années pour les parlementaires.
2/ abandon du scandaleux privilége de la double cotisation qui ne se justifie en aucun cas, permettant aux parlementaires de bénéficier d'une retraite à taux plein au bout de 22,5 années seulement de cotisations.
Nous appellons pour toutes ces raisons, les organisations syndicales du public et du privé, à s'emparer avec force et résolution de ces questions, pour les faire valoir au nom des salariés.
Merci de bien vouloir signer, divulguer et faites connaitre cet appel SVP.N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail de confirmation qui vous sera adressé.
Pour signer l'appel : http://www.ohfr-redir.com/1434

Martin P. 19/05/2008 10:48

@ Trubpour le paraphe magique de Ségo, fo demander à FPNen fait dans ces réunions publiques ou la presse est invitée, la haie de journalistes qui entoure Ségolène est quasi infranchissable. ça fait même parfois peur ces bousculades@ FPNoui j'essaie d'observer les tribulations des uns et des autres avec circonspection. Ceci dit je partage le point de vue de Roland Ries quand il dit "Je ne crois pas à l'émergence par génération spontanée d'une ligne politique" en parlant de la contribution participative de SR. c'est un peu ce que je disais dans mon avant dernier article

FP NICOLAS 19/05/2008 10:09

Merci Martin d'être venu: tu honores l'intitulé "serein" que nous accollerons désormais à tout blog PS qui ne tire pas à vu dans des posts sur le congrès. Note que Désir d'entreprendre ne s'amuse jamais à démolir qui que ce soit vu qu'on a déjà tellement à faire pour démolir les conneries de la droit en matière économique et sociale... ;)