Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 17:13

D'aucuns adoptent une certaine condescendance envers la candidate socialiste, et sont prompts à ne lui reconnaître aucune compétence. Cette attitude mérite d'être questionnée, car ni son expérience gouvernementale ou régionale, ni ses discours (voir plus bas), ne souffrent de la comparaison avec certains cadors autoproclamés.

L'impayable jean-françois copé, qui saute sur la moindre polémique, est capable de placer le revenu d'un professeur certifié, d'un informaticien, d'un VRP ou d'un conducteur de TGV à plus de 4000 euros net par mois, au lieu de 3000. Outre la faute professionnelle, on avait pas remarqué tant de sollicitude pour les finances des conducteurs de TGV auparavant.

Ceci dit l'important en matière de budget, cela reste le bilan réel. De ce point de vue, sarkozy, lui aussi jongleur de chiffres, glisse habilement ceux qui le concernent sous le tapis. Il est détenteur, comme chargé du budget pour la période 93-95, du record d'augmentation de la dette (voir graphe insee) malgré la croissance, avec récidive en 2004. Un beau pedigree, bien dans la lignée libérale quand on sait que la dette est le moyen par lequel les libéraux étouffent l'état, expérimenté sous Reagan notamment. Le financement de la dette -les obligations- est parallèlement le canal par lequel ceux qui utilisent ces produits financiers (les plus aisés), récupèrent ce qui a été payé par tous (les contribuables et surtout ceux qui payent la TVA, principale source de financement de l'état).

A la lumière de ces éléments, leurs leçons paraissent bien frelatées. Il est heureux que Ségolène aie demandé à DSK de recadrer ce débat essentiel qui évoluait vers la performance artistique à la sauce chirac. C'était une question de salubrité publique, comme l'était la mise noir sur blanc du lourd passif sarkozien par l'équipe d'Eric Besson.

Si on dépasse le traitement par le petit bout de la lorgnette dont fait l'objet Ségolène, on peut se rendre compte par exemple qu'elle est la première à venir parler de dumping social et de dumping environnemental aux chinois, comme le signale justement Montebourg.

Toujours en matière sociale et économique, ci-dessous quelques extraits du discours de Ségolène à Quimperlé (celui du pataquès Nolwenn):

"ca n’est pas en faisant davantage d’insécurité et de contrats précaires que les entreprises vont tenir le choc de la mondialisation. Bien au contraire, c’est en sécurisant les contrats de travail, en ayant des salariés bien formés, bien motivés, et donc mobilisés sur l’intérêt de l’entreprise, que nous aurons des entreprises bien armées face a la compétition internationale."

Proposition: sécurité sociale professionnelle. on fluidifie le marché du travail par la sécurité et non par la précarité.

" Les salariés n'ont même pas accès aux comptes européens du groupe nestlé pour savoir si la fermeture de l’usine de quimperlé est simplement du à une baisse du marché, de la demande ou à une stratégie de délocalisation comme les salariés le pensent. Mais pour savoir cela encore faut il avoir accès aux comptes de l’entreprise. Et dans de nombreux pays européens, le droit social permet déja cette transparence economique. Les salariés sont informés bien en amont parce que les patrons considèrent qu'ils ont peut etre des idées et qu'ils doivent être associés aux mutations."

Proposition: réforme sur la transparence et l'accès aux comptes. L'implication des collaborateurs est un plus pour l'entreprise, a fortiori dans les instances de décision.

"L'exigence syndicale, l'exigence salariale sur la transparence des comptes de l'entreprise, sur la volonté d être associés aux stratégies économiques, c’est la défense meme des intérêts de l'entreprise, autrement dit on se rend compte que c’est les salariés eux-mêmes qui portent l'intéret de l'entreprise. Cette qualité des relations sociales, on sait dans d'autres pays qu'elle est le principal facteur maintenant de productivite économique."

Proposition: inscription automatique aux syndicats liée à celle aux mutuelles (modèle mutuelles etudiantes) et nouvelle représentativité.

(* adaptation libre du credo clintonien the economy, stupid! )

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans Ségolène
commenter cet article

commentaires

Martin P. 25/01/2007 11:11

Salut Nico,
merci
ce blog est fait pour ça: sarkozy ne passera pas!
vu ton blog, je rajoute un lien

Nico (pas Sarko) 24/01/2007 22:11

Salut.Comme le post est bien foutu je le recopie sur mon blog, avec un petit lien.Merci et à bientôt,