Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 00:10
Légèreté avec les dirigeants étrangers, légèreté avec les partenaires sociaux, légèreté avec l'armée, légèreté avec les finances publiques, légèreté avec la justice, légèreté avec les libertés publiques, légèreté avec l'audiovisuel... (ad nauseam)... et une nouvelle fois, persistant, signant, et enfonçant le clou, légèreté avec la constitution.
Comment un président de la république, garant des institutions, peut-il oser jouer la constitution sur une énième "habileté" (croit-il, mais le jeu n'amuse plus que lui) de dernière minute, hors de tout cadre, de toute délibération (il y en eu pourtant pour des semaines voire des mois), de manière unilatérale, évoquant un "engagement" aussi imprécis que sans garantie, à 5 jours d'un congrès solennel du parlement?



Le pire est que cette grotesque supercherie ne surprend pas, voire laisse indifférent: personne ne s'interroge vraiment sur le "droit de réponse" consenti. Sera-t-il à équivalence de publicité, d'audience? Aura-t-on trente secondes sur public-sénat, ou trente minutes en prime time? inutile de se fatiguer, la chose ne sera de toutes façons pas discutée, et en gros sarko demande rien moins que la confiance: c'est assez dire le manque de sérieux. La posture de façade amusera encore la frange la plus extrémiste du tartufisme mondain, mais chacun a compris que l'ensemble de la séquence est destiné à éviter une réforme qu'il ne souhaite plus dès lors que la version initiale, qui était à sa main mais a rencontré l'hostilité jusque dans sa majorité, a été largement édulcorée (sans toutefois relancer bien loin le balancier).

On traitait dans le billet précédent de la possibilité de mettre en cause la personne de sarkozy, en répondant par l'affirmative avec entre autres cette remarque: "Comme si l'egotisme ostensible du personnage n'avait aucun effet sur la qualité de l'exécution de sa politique, que celle-ci soit en soi contestée ou pas." Eh bien l'illustration n'a encore une fois pas tardé: même du point de vue de la droite, difficile de ne pas voir que la fièvre narcissique de Beauf 1er ne cesse de pourrir le travail du gouvernement, d'empoisonner les relations intérieures et extérieures, de comprommettre les équilibres péniblement construits, de décourager les bonnes volontés, d'éloigner ceux parmi les plus disposés à l'abnégation au bénéfice de l'intérêt général. Après avoir largement contribué aux échecs des gouvernements précédents par son travail permanent de sape au nom de ses querelles personnelles, sarkozy a érigé ce funeste mode de fonctionnement en discipline officielle de la sarkozie, s'accompagnant d'un cortège sous-merdes qui dans une république saine ne devraient même pas exister.

Bien sûr que cet individu est nocif, disons-le nuisible, sans préjudice de la nuisibilité de sa politique. sarkozy est à la république ce que la listeria est au lait pasteurisé: une vile bactérie capable d'infecter une substance noble parce qu'elle est aseptisée. Substance qui pourtant, au naturel, est dotée de défenses immunitaires virulentes. Alors oui, les dirigeants socialistes retrouveraient leur dignité à se ressaisir, à dire de la manière la plus crue, et donc cruelle, la nature éminemment misérable du personnage, à toiser avec dureté et précision ses minables petitesses. Il faut le faire non pas par méchanceté ou par esprit immiséricordieux, mais simplement parce que l'affliction qui la touche n'est pas soutenable pour la France.

-

PS1: Moscovici et la "ligne claire" trouvent des points de convergence et c'est tout naturel. Si une majorité d'orientation social-démocrate doit se dégager, Gérard Collomb en fait naturellement partie.
Pour la bonne lecture du blog qui rapporte l'info, il est bon de noter qu'il s'appelle libé... Lyon. Nous avons ici la lecture "collombienne" de la rencontre, décrite évidemment à son avantage. Pour éviter les "enjolivements sous collombienne", le mieux est de faire parler les responsables concernés, ce qui est fait sur ce même blog, mais évidemment l'article n'est pas repris en une sur libé.fr...

PS2: On peut être social-démocrate et penser, comme le fait Pierre Moscovici,
qu'il ne faut pas "tomber dans le piège du «politiquement correct», qui veut faire de la gauche le contradicteur propret de sa majesté Sarkozy. La politique est noble, mais elle est aussi un combat sans merci"

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans sarkozy
commenter cet article

commentaires

Martin P. 20/07/2008 13:52

@ Madeleine: SR est réputée attirer les foules dans les meetings, mais il semble que ça ne suffise pas pour convaincre au delà des fansje sais bien que Mosco a une image techno, mais il faut réintroduire un peu de sérieux dans notre fonctionnement, et un peu de justesse dans nos offensives. et le charisme, cela vient souvent avec la fonction. rappelons que c'est françois hollande l'actuel premier secrétaire (et il y a 10, on peut pas dire qu'on misait sur lui pour harranguer les foules)

Madeleine Moisan 20/07/2008 11:30

La conclusion est donc que Moscovici pourrait être le 1er secrétaire du PS.Si c' est vrai cela va être un "délice pour le NPA" aux Européennes car il est bien connu que Moscovici attire les foules dans les meetings. Et concrètement , je l' attends pour monter les escaliers dans les HLM des quartiers populaires.Et de plus, le PS a un  contentieux sur l' Europe avec les vrais gens qui vont voter.

Martin P. 17/07/2008 22:09

@cibouletteil ne faut pas négliger l'épreuve qu'a été pour beaucoup, et j'en suis, la campagne 2007néanmoins tu as raison, les autres sont sur la meme ligne de départ.le truc, c'est que SR est la seule à laisser entendre qui si elle était désignée, la messe serait dite et bingo pour 2012. sauf que personne au PS ne se dégage, et elle inclus.mon état d'esprit, c'est de partir du constat que les presidentiables (SR, BD, MA pour l'essentiel) sont loin de faire un tabac; de constater aussi que les autres ne s'exposent pas assez. partant de là, je choisis celui qui me semble devoir etre pris à l'essai au poste exposé qu'est celui de premier secrétaireje vais peut etre faire un prochain billet là-dessus même si on risque de m'accuser de parler uniquement des personnes

ciboulette 17/07/2008 21:42

Il y a du vrai, Martin P.(post 2 en réponse à asse42)....Mais je trouve les exigences incroyables la concernant,les autres ayant déjà toutes les qualités requises ?

Martin P. 17/07/2008 20:36

pauvre Carla, on voit toujours moins clair avec des ray bans sur le nezceci dit on commence à voir que sarkozy a décidé de l'utiliser au moins autant qu'il utilisait cecilia.je ne sais pas quelle est sa capacité à rester maitresse d'elle-meme dans ces conditions, mais elle devrait commencer à gérer son engagement avec plus de prudence, quitte refroidir son mentor