Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 17:48
Le lancement de cette polémique est du genre que j’aime assez, mais il est malheureusement gâché par ses aspects un peu puérils.
Comme ces gamineries autour des modifs de bloglist (voir commentaires précédents: pour ma part c'était annoncé chez l'intéressé, en ces termes: si j’ai un malaise avec un discours, je ne vais pas en plus en faire la propagande, ou alors de manière circonstanciée).
Ou encore
la ficelle utilisée pour accrocher le débatteur impénitent, du genre "tu mélanges les concepts", concepts dont je crois pourtant avoir épargné le lecteur, même si je sais que d’autres ont plus d’appétit pour le jargon et autres attributs snobs de pseudo-intellectuels qui voudraient avoir l'air, mais n'ont pas l'air du tout.

J'ai malgré tout commencé à y répondre dans l'article précédent.

Pour traiter la polémique autour de la lecture de la lettre de Guy Moquet (j'en cause ici), Toréador s'en tient, comme à une doctrine, à sa description quasi tautologique de la "démocratie représentative": on élit des représentants! Dès lors, on ne discute pas, selon lui. Cette explication de texte certes littérale est pourtant insuffisante, et il se trouve que j'ai écrit plusieurs textes de campagne là-dessus, tant la question de la démocratie et de l'exercice du pouvoir formait déjà un des principaux clivages Ségo-Sarko (voir ici, ici, ici, ici, ou ici, eh oui, je suis un récidiviste). Clivage que l'on retrouve avec notre confrère.


La démocratie mature et moderne consiste au contraire à discuter. En bon social-démocrate, je propose une vision dynamique de l'ordre. L'ordre n'est pas figé, mais en mouvement. Le système institutionnel organise l'action, mais les lignes peuvent bouger, et on privilégie la négociation et le compromis au recours strict à l'obéissance et à la loi. De ce point de vue, on peut voir comment l'affaire Môquet marque le désaccord:
Guaino, sur une position dure, a produit à foison une apologie de l'obéissance dont on trouve une autre expression chez Toreador. Mais face à une polémique qui débordait largement l'éducation nationale, et confronté à la bronca des profs, Xavier Darcos a tenu compte de leurs objections et a très largement réaménagé sa circulaire de manière à permettre l'utilisation d'autres textes et laisser de manière générale une grande liberté dans cet exercice qui devait être avant tout pédagogique (ce qui n'était pas évident de prime abord).

Eh bien nous avons, de cette séquence, deux points de vue opposés: Je pense que ce fut un bon fonctionnement de la démocratie, Toréador pense le contraire.

 

 
Au-delà de la question de forme, je vais poursuivre un commentaire fait précédemment pour insister sur la réalité politique. Je crois que les sarkozystes en appellent exagérément -et même grossièrement- à l'obéissance parce qu'il existe un hiérarchie corollaire dans laquelle ils sont assez démunis: celle du respect. Je crois que sarkozy est très bas dans cette hiérarchie du respect, malgré le crédit que les sondages lui font du point de vue de la confiance. Le recours aux figures de la Résistance signe cette faiblesse. Il est de surcroit très peu équipé pour se refaire, et cette tare est ce qui va saper l'autre hiérarchie, officielle, qu'il croit suffisante à elle-même.
Alors certes, la lucidité commande de dire que le prestige de la fonction finit par ressurgir sur l'homme, mais c'est un point sur lequel la vision schématique et théorique percute la réalité politique. On peut voir avec Bush aujourd'hui par exemple, que la capacité pour un président impopulaire d'agir est limitée.
D'autant plus limitée ajouteront certains que si par exemple il voulait attaquer l'Iran il devrait en passer par un vote du congrès. Un luxe de démocratie que nous n'aurons probablement pas en France, et ce, peut-être avec l'assentiment des contempteurs de la "pression de la rue".


C'est puéril mais c'est amusant, finalement.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans droite
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite en ligne 02/08/2016 10:59

Très beau blog, merci pour les détails sur les prises de vue, ça va me faire progresser.

Martin P. 08/11/2007 17:33

@chafouin,Oui, j'ai pu voir par d'autres articles qu'il n'etait pas sarkozyste (sinon j'aurais refusé d"'echanger les liens")dans le commentaire précédent je parle de sarkozystes en général, dont un des gimmicks du moment est repris par toreadorceci dit je ne vais pas y passer tous mes sujets d'article (ça fait qd meme au total 3 billets avec des liens vers chez lui!)

le chafouin 08/11/2007 16:25

@MartinOn ne peut pas dire que toreador soit sarkozyste...

Martin P. 08/11/2007 11:30

@ Chafouinheureusement il y a des lecteurs de toreador qui ne le suivent pas à tous coups, et surtout sur ce coup làc'est à la mode chez les sarkozystes de constament revenir à l'élection de sarkozy pour un oui ou pour un non. Avec un discours du style Dati: "La légitimité suprême, c'est celle des Français qui ont élu Nicolas Sarkozy pour restaurer l'autorité. Les magistrats rendent la justice au nom de cette légitimité suprême"ça évite d'avoir à proposer une argumentation un tant soit peu solide, voire ça permet de faire passer des énormitésamusant et révélateur aussi le gimmick de toujours faire précéder le mot "élu" par le mot "démocratiquement". un peu comme si ils n'étaient pas tres sur d'eux sur le plan democratique

le chafouin 07/11/2007 11:00

Surle fond de ce débat je suis tout à fait d'accord avec toi. J'ai été moi aussi en déaccord total avec Toréador sur ce point.  J'avais écrit un post à ce sujet, mais plus orienté sur la personnalité détestable de Guaino (http://penseespolitiques.over-blog.com/article-13185229.html) Je ne vois absolument pas en quoi un président aurait le pouvoir de dire ce que les profs doivent dire ou pas. Et à la limite, même si on postulait qu'il le pouvait, pas de cette façon!Sur le blogging... Tout ceci est un peu hypocrite mais citer les autres est à la fois un enrichissement, un échange de bons procédés et un moyen de ramener des gens sur son blog.