Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 17:04
Le préfet du Val de Marne Bernard Tomasini, qui porte la grosse casquette à l'extrême droite (sur la photo, il faut le préciser), a fait interpeller pour l'exemple un homme qui avait pénétré clandestinement sur le territoire français il y a 100 ans. En effet, La dernière loi Hortefeux a rendu ce délit imprescriptible.
lazare-ponticelli-novembre-2006.JPG

On se souvient que dans les premiers temps du combat de nicolas sarkozy pour contenir les hordes qui se pressent à nos portes, Tomasini avait courageusement expulsé les travailleurs réguliers mais colorés du squat de Cachan, les laissant à même le trottoir. Leur relogement dans le gymnase par le maire local avait alors été vécu comme un affront.
Le voilà lavé.


PS: Ah zut, le service illustrations de "sauce" a commis une erreur. Le vieillard encadré par les hommes en uniforme est en réalité Lazare Ponticelli, aidé de légionnaires (son corps d'origine) pour un dépôt de gerbe le 11 novembre 2006. Il est bien rentré sur le territoire en 1907 mais eu égard à ses états de service, Tomasini l'a épargné.

Il est vrai qu'en d'autres époques la France a su apprécier la valeur des hommes présents sur son territoire, fussent-ils étrangers.


Extrait de l'article de wikipedia: "Arrivé en France, il reste trois jours et trois nuits dans la Gare de Lyon, jusqu'à ce qu'un chef de gare le remarque. Celui-ci tenta de l'interroger sur sa présence dans la gare mais Lazare, ne connaissant pas le français, ne put que lui répéter le nom d'un bistrotier, point de passage des Italiens de son village travaillant à Paris et dont on lui avait parlé avant son départ. Par chance, le chef de gare reconnut le nom et le conduisit chez le cafetier dont la femme le prit sous son aile."

La police de 1907 préfigurait déjà le laxisme post-68. Heureusement aujourd'hui ces individus étrangers qui zonent et ne connaissent pas le français, donc hors-critères, sont expulsés après procédure raccourcie, et les éventuels malfaisants qui les auraient hébergés sont lourdement condamnés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans droite
commenter cet article

commentaires

telephone gay 02/08/2016 10:59

Merci infiniment pour cette utile et précieuse information. Super votre blog, bravo !

valerie 30/10/2009 08:35


Un sujet intéressant qui devrait débattre ici mais au niveau de nos hautes instances gouvernementales.
Je pense qu’une personne qui décide de venir vivre sur le sol Français, ou ailleurs, afin de s’y installer définitivement, doit impérativement s’intégrer à la culture du pays qui l’héberge. C’est
une nécessité de se détacher de sa culture d’origine sinon les deux sont incompatibles. Que l’on conserve ces racines c’est indéniable mais que l’on respecte les us et coutumes du pays où l’on vit
c’est un minimum. Tout simplement le respect.


Anonyme 12/09/2009 18:16

Comme si un combattant avait la même valeur qu'une grosse mama africaine venue profiter des allocs et du système d'aides sociales Français.

Cerise violette 07/12/2007 15:10

Quand il s'agit d'en faire de la chair à canons les étrangers ont leur place en France .En dehors de çà ils sont gênants et expulsables ...

achme 14/11/2007 22:09

Sauf que Lazare n'était pas un combattant en 1907 mais bien un réfugié. Quant au père Sarkozy on se demande ce qu'il est venu faire en France. Au vu de la chienlit que nous réseve son fiston il aurait mieux fait de rester au pays.