Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 10:27
Gérard Collomb est venu dans la salle de presse ce matin vers 10h. Ces propos étaient assez nets et por tout dire de bon sens: "nous souhaitions un renouvellement, proposer un nouvelle génération à la tête du PS", "Vincent Peillon, qui a fait une très efficace tournée des fédérations, s'est naturellement imposé", "Jean-Marc Ayrault? nous avons des convergences avec lui, ce qu'il fait dans sa ville, une action sociale puissante combinée avec une action économique forte, c'est ce que nous faisons aussi et nous souhaitons porter ces méthodes", "Nous voulons qu'émerge de ce congrès une ligne claire, disons réformiste, c'est ce que nous avons toujours porté", "Moscovici, s'il était venu encore vendredi matin pour nous dire que la motion A était d'accord pour ne pas proposer de présidentiable, il aurait été possible de convenir d'un accord". Bref, si on comprend bien, la motion E va chercher à reporter sur la motion A la responsabilité d'avoir voulu maintenir la candidature des présidentiables. Avec beaucoup de respect pour Gérard, c'est une blague. Dès lundi soir, le principe d'une candidature de Ségolène Royal était acquis dès lors qu'aucun des cosignataires n'a pris la responsabilité de contester ce qui leur était présenté comme un fait accompli.

De plus, si on tient compte du discours de Delanoë en AG de la motion vendredi soir à 19h, on comprend que c'est sur le fond que la motion A attend des clarifications. En particulier le caractère "clairement réformiste" revendiqué par Collomb. La motion A s'est identifiée au nom "social-démocrate", et c'est peu de dire que la déclaration de Ségolène la qualifiant de périmée (pour faire du pied à la C), rend difficile une alliance. On dira que ce point est un prétexte, c'est pourtant en ces termes que Delanoe c'est exprimé dans le huis clos de l'AG. En fait, l'objectif de Delanoe est peut-être en dehors des murs du congrès: ne chercherait-il pas à dérober à Dominique Strauss-Kahn l'étendard social-démocrate, qu'il préfère d'ailleurs rebaptiser "efficacité de gauche"? En tous cas, il semble prêt à exister par lui même avec une minorité pesant 25% du parti, mais cohérente et forte de son identité dont le renforcement et la structuration est un acquis de ce congrès. C'est peut-être en ce sens qu'il faut entendre ce "le parti socialiste a besoin de la motion A". Et il semble que la possibilité d'assumer de se trouver en minorité sur une orientation de type 2eme gauche reste une option.
On en vient à une difficulté importante de ce congrès: le fait que la motion E soit portée par des gens comme Gérard Collomb, qui souhaitent que le congrès tranche sur le fond -sans ambiguité de type "la social-démocratie est périmée"-, mais que la candidate de cette motion ne se sente tenue par rien, et donc pas par une ligne politique.
Il reste donc une ambiguité au sein de la motion E qu'il faut lever avant d'envisager le rassemblement qu'elle prétend défendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Martin P. - dans PS
commenter cet article

commentaires

Martin P. 15/11/2008 12:00

Salut GenevièveMerci, je ferai un petit debrief en section en decembre j'espere

genevieve 15/11/2008 11:52

Hello MartinBravo pour ton blog que je lis toujours assez régulièrement. Grâce à toi ce wweek end je suis le Congrès sans bouger du KB, bien que je ne croie plus qu'il sorte quoi que ce soit de convaincant de cette réunion au sommet.