Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : sauce politique
  • : politique
  • Contact

Bande son

musique insérée dans les articles, de circonstance si possible

-


Add to Technorati Favorites


Recherche

11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 01:52
Obama est bon, mangez-en!

Bon, c'est un peu comme quand Rhône-Poulenc se cache derrière l'écologie Ushuaïa pour se racheter une conduite: après l'industrie pharmaceutique en générique de Nicolas Hulot, le fast food en générique de Barack Obama.
Enfin, c'est un peu comme la pub en fait, juste lourdement et vilement putassier.


Au fait, quelqu'un pourra me dire pourquoi le "big taste" a une durée limitée chez Mc Donald's?
Est-ce à dire qu'on risquerait de se rappeler qu'outre la sauce douceâtre et la saveur aigrelette de la tranche de cornichon, la sensation gustative "McDo" se ramène à mâcher du carton?

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 00:15
Pour avoir des visites, il vaut mieux être le premier à commenter un article du blog "puzzle socialiste" que d'être cité par ce même blog, tenu par des journalistes du "Monde" (202 contre 103, bizarre non?). En tous cas, commenter chez "puzzle" apporte nettement plus de visites que d'apparaitre en 25eme position sur le classement politique wikio (tiens, c'est la première fois qu'on écrit ce mot ici). Mais plus surprenant, et c'est une des raisons pour laquelle je publie mes "apporteurs de visite", c'est qu'être cité dans un article de libé.fr, article  de surcroit resté en "une" du site pendant toute la matinée du 6 novembre, jour du vote pour les motions au PS, n'apporte "que" 37 visites! N'étant pas spécialiste du net, je ne ferai pas de commentaires, mais je suis intrigué.





Il y a une autre raison pour laquelle cette citation par libé est intéressante. Voilà ce qu'écrit François Vignal:

  • <<Sur le blog Sauce, un partisan de la motion Delanoë fait part de son expérience. «Selon certains journalistes qui ont des sources à l'Elysée, il y aurait un vent favorable à Ségolène Royal en ce moment»>>
En citant "sauce" il a maintenu (en un peu plus court d'ailleurs) le lien original vers l'article du "Monde" de Jean-Michel Normand (le même qui écrit sur "puzzle", faut suivre), journaliste que je décris un peu ironiquement comme "ayant des sources à l'Elysée" (en effet, à la toute fin de son article, il écrivait qu'à l'Elysée on revoyait à la hausse la probabilité que Royal prenne le contrôle du PS).
D'une part, il n'est pas fréquent que le site d'un quotidien fasse un lien vers le site d'un autre quotidien (et les influents non plus? arrêtez de vous charrier!), mais d'autre part, on peut penser que le fait de reprendre l'allusion à la possible maniabilité de certains journalistes par leurs correspondants élyséens n'est pas tout-à-fait innocente. Surtout depuis la parution d'un livre co-écrit par un autre journaliste de libé, quasi-exclusivement consacré à cette question (la maitrise de la distance vis-à-vis de l'Elysée).


Le livre en question est par ailleurs tellement mal à propos qu'il suscite quelques doutes voire des soupçons, mais cette note est déjà assez longue donc ce sujet sera pour la prochaine.

Dernière raison pour laquelle je publie mes "apporteurs de visite": Nicolas aime bien qu'on fasse pareil que lui. Et puis j'aime bien qu'on m'apporte des visites.


http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2008/11/15/225/

202

http://www.netvibes.com/

120

http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2008/11/04/julien-dray-senerve-sur-la-ga…

103

http://olivier.porret.over-blog.com/

95

http://www.wikio.fr/blogs/top/politique

60

http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2008/11/11/pour-segolene-royal-le-plus-d…

55

http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/

50

http://jegpol.blogspot.com/

47

http://blogsvigilantsarkozy.blogspot.com/

41

http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=635

40

http://www.liberation.fr/politiques/0101167470-le-congres-ps-vu-du-net

37

http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2008/11/10/le-tout-sauf-royal-est-il-cre…

34

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/11/fischer-barroso.html

27

http://leftblogs.info/?page_id=13

25

http://www.betapolitique.fr/Politique-fiction-16344.html

23

http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2008/11/03/utopia-le-poil-a-gratter-du-p…

23

http://sarkofrance.blogspot.com/

21

http://abadinte.canalblog.com/archives/2008/10/30/11169680.html

19

http://socialisteengage.over-blog.com/

18

http://abadinte.canalblog.com/

16

http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1007

16

http://www.betapolitique.fr/Bestiau-politique-16014.html

15

http://poly-tics.over-blog.com/

14

http://www.lozere-socialiste.fr/

14

http://zimbra.free.fr/zimbra/mail

14

http://mamilitance.blog.lemonde.fr/2008/10/20/motions-en-ballottage/

14

http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2008/11/03/la-bouteille-a-l’encre-du-t…

13

http://www.daniel-lattanzio.com/2008/11/royal-dtient-le.html

13

http://piratages.wordpress.com/2008/11/05/barack-hussein-obama-ii-un-cauchemar-…

13

http://www.google.com/reader/view/

12

http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/11/grard-collomb-u.html

12

http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/11/grard-collomb-i.html

11

http://sarkononmerci.fr/

10

http://marc.vasseur.over-blog.com/

7

http://marc.vasseur.over-blog.com/article-24792665-6.html

7

http://lecridupeuple.over-blog.com/

7

http://olivier.porret.over-blog.com/article-24579227.html

5

http://www.over-blog.com/blog-annuaire-1-antisarko.html

3

http://desirdentreprendre.over-blog.com/article-24334371-6.html

3

http://olivier.porret.over-blog.com/article-24515480-6.html

3

http://marc.vasseur.over-blog.com/article-24503194.html

3

http://herve.nowak.over-blog.com/

2

http://www.over-blog.com/recherche/le manque d\'ouverture de la motion A

2

http://marc.vasseur.over-blog.com/article-24219347.html

2


-
PS: le titre deezer (plus haut) c'est Rico, le-MC-des-ghettos-le-plus-phénoménal. Pour comprendre pourquoi c'est un ouf, placer le curseur à 2'10 (à peu près au milieu) puis écouter la minute qui suit.

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 16:43
Le journaliste français a bonne conscience. Certes, il démontre parfois une intimité avec le pouvoir qui pourrait interroger, mais s'il le fait c'est pour être au plus près de l'évènement, et évidemment il garde par ailleurs sa totale indépendance de jugement. Cela lui permet, lui au moins, de produire des informations exactes sur ce que dit ou ne dit pas sarkozy. Le problème est que cette noble tâche est bien sûr immense, et que le journaliste français est conduit à ne plus produire que ce dont sarkozy est la source. Parfois avec des petits bémols, souvent avec emphase. C'est le premier niveau de lâcheté.

De temps en temps, ce microclimat français, ce petit anticyclone est perturbé par des fronts dépressifs venant de l'étranger. Ainsi du fameux rapport publié par un journal canadien. Le journaliste français, un peu dérangé dans son moutonnage habituel, se réveille alors: "Machin a dit que..., qu'en pensez-vous?". Le journaliste français ne se mouille pas: "Machin" a produit les documents, "Machin" a des sources concordantes dont il fait état, mais le journaliste français se réfugie néanmoins derrière "Machin", au cas où, et surtout tend le micro au pouvoir pour revenir au train-train normal. C'est le deuxième niveau de lâcheté.
Certains observateurs avisés, c'est-à-dire lecteurs du Canard Enchaîné, auront aussi remarqué que toute l'information publiée de l'étranger était en réalité connue depuis des semaines pour peu qu'on aie seulement lu les gros titres de ce journal dit "satirique", qui avait rendu public tous les éléments depuis longtemps. Troisième niveau de lâcheté.
Il apparait donc non seulement que le journaliste français s'attache à ce que le citoyen reçoive prioritairement l'information voulue par le pouvoir, que quand ce n'est pas la cas il se planque derrière d'autres plus courageux, mais qu'en plus il préfère ne pas ébruiter les informations inconvenantes quand il le peut.

Un autre exemple? Voyez l'abandon par Christine Lagarde de tout recours dans l'affaire Tapie. Mediapart révèle que la ministre des finances a menti. Preuves à l'appui. Timidement, le journaliste français rapporte le fait que Mediapart ait rapporté ces informations. Il faut dire qu'une fois sur internet, c'est plus facile à faire buzzer et donc plus difficile à ne pas entendre. Sauf que le journaliste français ne réagit que maintenant alors que le Canard Enchainé développe depuis des semaines les tenants et les aboutissants de cette arnaque monumentale qu'est le tribunal arbitral, avec Lagarde qui se chie dessus en pleine période estivale tout en brandissant un vague mot d'excuse truqué (preuves du truquage à l'appui évidemment).
On peut donc penser que ceux qui ont fait fuiter ces documents les ont fait circuler de rédaction en rédaction jusqu'à ce que ça fasse bouger le microcosme, et que le journaliste français a donc chaque fois fait l'autruche. De surcroit, c'est bien plutôt la plaidoirie de Tapie devant la commission parlementaire qui aura été diffusée, plutôt que celle de ces accusateurs.

Mais le journalisme à ray-ban a bonne conscience. Et il a bien raison, dira Jean-Michel Aphatie.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 01:06
J'utilise deezer, de temps à autres, pour agrémenter le blog d'illustrations musicales. Un truc découvert chez Balmeyer, qui avait utilisé le très entêtant "you know I'm no good", de Amy Winehouse, sur  un de ses (toujours) très beaux textes.



Habituellement, j'essaie juste de choisir un titre plus ou moins adapté au contexte, mais pour les deux derniers articles, les "lyrics" valent quand même d'être collés ci-dessous finalement (plutôt que de jouer à placer les mots "tirs croisés" dans le texte pour prétexte à insérer le titre "Crossfire"). Quand le blues a l'âpreté du vécu pour faire parler celui qui est acculé, et qu'il sort des trippes de Stevie Ray Vaughan, c'est pour le meilleur.

"Move over", ça veut dire pousse-toi de là, et le groupe Steppenwolf s'adressait plus ou moins à la génération dominante en 69, et en particulier à Nixon. Les paroles ont un écho étrange, mis dans un contexte socialiste d'aujourd'hui. A la même époque, en juin 68, les français "s'en allaient voter par millions / pour l'ordre et la sécurité" (Renaud, l'Hexagone). Effrayés qu'ils étaient par leur propre capacité à perturber l'ordre des choses...

[Les players sont dans les articles précédents, donc. Désolé pour les non-anglophones]


"Crossfire"

Day by day night after night....blinded by the neon lights
Hurry here hustlin there....no ones got the time to spare
Moneys tight nothin free....wont somebody come and rescue me
I am stranded....caught in the crossfire
Stranded....caught in the crossfire.

Tooth for tooth eye for an eye....sell your soul just to buy buy buy
Beggin a dollar stealin a dime....come on cant you see that i
I am stranded....caught in the crossfire
I am stranded....caught in the crossfire.

I need some kind of kindness....some kind of sympathy oh no
Were stranded....caught in the crossfire

Save the strong lose the weak....never turning the other cheek
Trust nobody dont be no fool....whatever happened to the golden rule
We got stranded....caught in the crossfire
We got stranded....caught in the crossfire
We got stranded....caught in the crossfire
Stranded....caught in the crossfire
Help me



"Move over"

Things look bad from over here
Too much confusion and no solution
Everyone here knows your fear
You're out of touch and you try too much

Yesterday's glory won't help us today
You wanna retire?
Get out of the way

The country needs a father
Not an uncle or big brother
Someone to keep the peace at home
If we can't get together
Look out for stormy weather
Don't make me pay for your mistakes
I have to pay my own

Yesterday's glory won't help us today
You wanna retire?
Get out of the way

I ain't got much time
The young ones close behind
I can't wait in line

If we can not wake you
Then we'll have to shake you
Though some say you'll only understand a gun
Got to prove them wrong
Or you will lose the battle
Don't you know we'll start a war
Which will be won by none

Yesterday's glory won't help us today
You wanna retire?
Get out of the way

I ain't got much time
The young ones close behind
I can't wait in line

Move over
Come on, Move Over

Partager cet article

Repost0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 14:02
Il arrive que l'énervement monte assez haut pour que l'on soit poussé à agir, à faire déboucher la rage quelque part. C'est un peu ça qui a motivé la création de "sauce" début 2007. Il faut dire que j'étais reparti un peu comme en 2002, à envoyer quasi quotidiennement un billet d'humeur à ceux qui avaient le malheur d'être dans mon répertoire d'adresses e-mail. L'un d'eux m'a fait remarquer qu'il existait un outil nommé "blog" pour ce genre d'exercice.

Ce type de saturation par rapport à une communication politique dominante peut aussi arriver par rapport à un message publicitaire martelé tous les matins. Il semble que ce soit ce qui est arrivé à un certain "M.P." il y a quelques années. Ulcéré par une pub radiophonique, il a envoyé un e-mail à tout ce qu'il a pu trouver d'adresses au sein de la radio concernée (france inter), de l'annonceur (CIC), de journaux (libé, le canard), et d'associations antipub (RAP, adbusters), avec en destinataire principale la directrice de Radio France publicité. J'ai retrouvé la trace des échanges sur le site de "Résistance à l'Agression Publicitaire". Il m'a semblé que ceux-ci étaient dignes d'être rapatriés dupliqués ici.

Ecoutez d'abord la pub concernée. Plusieurs fois.

Avec le recul, le plus dégueulasse est vraiment l'allusion aux enfants, censée faire "se noyer dans un verre à dent" le personnage masculin.

Malgré tout, adressons nos hommages à Danielle Nizieux, toujours en poste, et qui avait accepté de conclure l'échange au téléphone.



***************************************************
-----Message d'origine-----
De : M.P.
Envoyé : vendredi 28 novembre 2003 19:36
À : liste de destinataires de la radio publique et de
l’entreprise concernée (CIC) + copie à R.A.P. + copie au canard et libé
Objet : chérie j'ai cassé la radio


<< Fichier: radio[1].mp3>>

Il y a un petit condensé de ce que la " réclame " peut produire qui passe en boucle ces derniers jours. Vous trouverez cet échantillon significatif en pièce jointe, c'est un vrai florilège.

D'abord l'attaque trépidante et la scène matinale calibrée pour capter l'auditeur de la tranche 7h-9h. Puis le ton de la donneuse de leçon, ce ton qui ne peut que vous assomer et vous tétaniser à un moment où on est pas encore prêt pour y répondre. D'une complaisance niaise imparable.
Arrive le personnage repoussoir, ne s'exprimant que dans les gargarismes. Concu pour provoquer successivement l'identification, la culpabilisation, puis le rejet : celui qu'il ne faut pas etre car il est le ridicule, le ringard. la cible fabriquée pour rieurs bêlants.
Enfin la conclusion évidente "tu vas pas te noyer dans un verre à dent quand meme". Suivie du gingle dégoulinant de "bonheur au quotidien", le registre musical est aussi désarmant d'autosatisfaction que les répliques.

Bravo messieurs Bernard Gassiat et Philippe Chastres, communicateurs de CIC, bravo pour avoir exprimé cette quintessence de ce qu'on souhaiterait ne jamais entendre et qu'on peine malheureusement à éviter, meme sur les radios publiques censées ne passer que des spots d'utilité publique.


Mais cette poussée de fausse modernitude roborative n'est pas le caractère le plus remarquable de l'oeuvre, dans le genre on a pu faire "mieux" ailleurs. Le contenu, le message implicite s'y associent à la mise en scène facile pour en faire une arme un peu plus particuliere.

On le sait la démocratie n'est pas en forme, mais parmi ses maux la publicité est une de ses gangrènes les plus perverses et les moins souvent diagnostiquées. Pour aider au diagnostic il faudrait commencer par l'appeler par son vrai nom "propagande". On avait vécu les années 99-2000 sous un torrent d'incitation boursicotrice boursouflée, et on pensait depuis les ardeurs calmées.
Voilà que ca revient par la fenêtre, avec la même rhétorique inchangée, stigmatisant les prudents-peureux, les archaiques-immobiles, encensant le risque et la bougitude, se voulant souple, jeune et intrépide là où les rabats-joie devaient etre rigides, tristes, frileux et passéistes.
De la propagande donc, en faveur d'un certain courant de pensée évoluant surtout dans le registre économique et dont la persévérance n'a d'égal que la réticence des populations.
De la propagande qui de surcroit, par le réglage fin des mécanismes psychologiques, fait naitre une cinquième colonne munichoise dont les premiers convertis rétorquent déjà l'argument téléphoné : "et le droit d'informer ? la pub utilise le droit d'informer !". On appelle ca le marketing viral paraît-il.
Quel est donc ce nouveau droit censitaire que les agenouillistes les plus zélés proposent, qui ne se répartirait qu'en fonction des moyens financiers ? 4150 euros le spot radio boursicotoire sur France-info, 8500 euros sur France-inter.
Voilà un droit d'informer bien singulier qui viendrait empiéter sur le droit de s'informer, le rognant et s'étalant comme un chancre sur les espaces médiatiques. Qu'on appelle au réalisme, soit, mais réaliste ne veut pas dire gober n'importe quelle tartuferie.

Bref, peut-être vous offusquerez vous de la gêne à vos précieuses boites à mails, mais je vous conseille de vous repasser 3 fois tous les matins le spot joint, pendant 10 jours. Vous réviserez peut-être votre définition de "gêne".

J'accompagne donc ceux qui se bougent à cette heure pour dénoncer ce qui, curieusement (?), n'est que parcimonieusement évoqué dans les médias.

***************************************************
Réponse de Danielle Nizieux
Date : Mon, 1 Dec 2003 11:30:34 +0100

Mesdames, messieurs,
Avant même de vous répondre sur le fond, je voudrais seulement signaler que le son qui vous est transmis n'est pas celui qui est diffusé sur les antennes de Radio France ( France inter , France info)
En effet , nous sommes soumis à une réglementation très stricte qui rend non acceptables sur nos antennes certaines expressions employées ..., ce qui nous permet de signaler ...l'erreur de notre interlocuteur.


Par ailleurs, je serais ravie que Monsieur M.P. ait la bonté et/ou la politesse de s'identifier davantage ; votre avis nous intéresse, comme celui de tous nos auditeurs , mais ne prévaut pas sur l'avis de ceux qui ont un autre "ressenti" sur cette publicité . J'aimerais vous mettre en contact, cher monsieur, avec les créatifs de l'agence , initiateurs des messages incriminés ... qui ont aussi une certaine idée de la création radiophonique.

Je suis à votre disposition .

Danielle Nizieux

***************************************************
Réponse de M.P.
Subject: Re: de la part de danielle nizieux, directrice de radio france publicité
Date: Mon, 1 Dec 2003 19:16:33 +0100
From: M.P.
To: danielle.nizieuxaradiofrance.com
CC: liste de destinataires de la radio publique + copie à R.A.P.


Bonsoir,

>> Avant même de vous répondre sur le fond, je voudrais seulement signaler que
>> le son qui vous est transmis n'est pas celui qui est diffusé sur les
>> antennes de Radio France ( France inter , France info)
>> En effet , nous sommes soumis à une réglementation très stricte qui rend
>> non acceptables sur nos antennes certaines expressions employées ..., ce qui
>> nous permet de signaler ...l'erreur de notre interlocuteur.

Il semble tout de même au vu de la suite de votre réponse que vous ayez identifié ce dont je parle.
Mais si effectivement erreur il y a, il faut l'éclaircir avant de discuter plus avant. Je veux bien pouvoir juger de celle que j'ai commise si vous me fournissez l'annonce "CIC" qui passe réellement.

Je ne maintiens pas en copie tous les autres destinataires dans l'attente, je leur ferai un mea culpa, ou l'inverse, le cas échéant.

>> Par ailleurs, je serais ravie que monsieur M.P. ait la bonté et /
>> ou la politesse de s'identifier davantage ; votre avis nous intéresse ,

Comme vous le montrez, je me suis identifié par mon nom et mon prénom, en plus de mon adresse e-mail. Je suis un auditeur, peut-être voulez-vous âge, sexe, profession ?
C'est vous qui avez choisi ce mode d'échange car la propagande qui est diffusée ne permet que celui-ci, encore a-t-il fallu que je trouve difficilement sur internet les coordonnées des responsables. Vous montrez qu'au contraire il est très facile de répondre à l'opinion que je propose, mais si ce mode de communication ne vous satisfait pas, je vous propose le téléphone et vous remercie de me donner votre numéro. J'avoue que je rechigne au courrier car une communication vers toutes les personnes interpellées serait fort onéreuse, de plus je ne suis pas si archaïque que ça.

>> comme celui de tous nos auditeurs , mais ne prévaut pas sur l'avis de ceux
>> qui ont un autre "ressenti" sur cette publicité . J'aimerais vous mettre

C'est bien possible que d'autres l'apprécient, mais comme pour (malheureusement) beaucoup d'autres cas, cela ne m'interdit en aucun cas d'exercer ma faculté de jugement. Et dans ce cas de propagande manifeste d'exercer une sorte de droit de réponse. Je souligne que si cela était dans mes moyens je n'hésiterais pas à contrer la propagande incriminée à la même échelle de diffusion, mais comme je l'ai déjà dénoncé j'en suis bien incapable.

>> en contact, cher monsieur, avec les créatifs de l'agence , initiateurs des
>> messages incriminés ... qui ont aussi une certaine idée de la création
>> radiophonique.

Je n'ai certainement pas la même certaine idée, et il me paraît assez utile que soit rappelé à ces initiateurs que leurs messages font plus appel à la médiocrité qu'à l'intelligence, messages qui sont la plupart du temps eux-mêmes médiocres. Vous allez finir par me dire que je suis le seul à le penser, mais cela voudrait dire que j'évolue dans un écosystème relationnel autonome qui fait que toutes les personnes que je côtoie sont d?accord avec moi, mais toutes les autres non. Pourquoi pas, mais croyez en ma bonne foi.

Malgré tout je ne préjuge pas de la qualité des personnes dont vous parlez, car il est bien possible que cet appel à la grégarité soit conscient et qu'il soit parfois très difficile de le dissocier de la publicité elle-même.

>> Je suis à votre disposition.

Je vous en remercie.

Salutations

M.P.

28 ans, sexe masculin, ingénieur.
auditeur attentif et la plupart du temps comblé par france inter, france info, fip entre autres.
contempteur de moins en moins passif de la propagande déjà majoritaire dans l'espace médiatique.

***************************************************
Conversation téléphonique.
***************************************************
Message de M.P. :

Subject: Re_ de la part de danielle nizieux, directrice de radio france publicité
Date: Wed, 3 Dec 2003 14:26:31 +0100
From: M.P.
To: liste de destinataires de la radio publique et de
l’entreprise concernée (CIC) + copie à R.A.P.


Bonjour,

Suite à ma réponse ci-dessous, Danielle Nizieux a bien voulu s'entretenir par téléphone de ce sujet.

De cette discussion, il ressort qu'il est possible qu'il y ait une très légère différence par rapport au son proposé, mais ce qui m'est perceptible est identique. Mme Nizieux a eu la gentillesse de me faire valoir ses arguments quant aux contraintes financières et réglementaires, de me faire part de son exigence de manière générale et de ses divergences d'appréciation.

Cependant je maintiens mes commentaires quant à la qualité de l'annonce et son contenu orienté idéologiquement.

Pour conclure cet échange je souhaite qu'à l'avenir la réclame proposée sur l'"espace réservé" (et les autres) tirera l'audience vers le haut, à l'exemple des émissions proposées par ailleurs, et non vers le bas. J'aimerais aussi que les responsables prennent conscience de la filigrane politique et des prescriptions idéologiques véhiculées par les messages de ce type. Ceux-ci sont à grande diffusion et ne sont pas, contrairement aux contenus éditoriaux, imputables à des personnes ni appréhendables comme des points de vue. La publicité a de plus en plus d'espace et modèle de plus en plus les cultures et la société, il me semble donc que plus de prudence est nécessaire pour éviter qu'elle ne fausse un peu plus la démocratie, de manière d'autant plus efficace qu'on ne s'en rend pas compte.

M.P.

ps: je ne mets pas mon argent en bourse, le mot "enfant" me laisse serein, j'ai vu que le monde bouge et rassurez-vous je ne vais pas me noyer dans un verre à dent.
***************************************************


Rien à voir: Olivier Bonnet a changé d'adresse.

Partager cet article

Repost0
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 02:01
Depuis le Dragon Spring hotel de Shenzen, on ne peut pas aller sur sauce, mais on peut acceder a son administration. On peut bloguer, mais pas lire

sauf pour canalblog et 20 minutes: on peut aller chez Olivier Bonnet, on peut aller ici. on peut aller la (premiere occurence canalblog sur google). on peut aller la

mais on peut pas aller la

ni la

ni la

ni la d ailleurs. (premiere occurence hautetfort)

ni la

ni la (...)

bref, la censure quoi



EDIT 16 mars:

musique de circonstance:


On l'aura compris, les blogs "over-blog", "blogspot", hautetfort", "typepad" ne sont pas accessibles depuis la Chine. Cela est une confirmation puisque déjà observé en juillet dernier, à ceci près qu'à l'époque, les blogs "over-blog" étaient encore accessibles. J'ai de plus pu vérifier la liste ci-dessus depuis une autre région de la Chine, du coté de Suzhou.

Voilà l'écran qui apparait quand on cherche à aller sur ces blogs:

IMG_0038.jpg
IMG_0039.jpg
NB: les captures d'écran à l'appareil photo, c'est les contraintes des missions en service secret.

Partager cet article

Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 00:36
2.jpgLa courbe des sondages a des effets variés.
D'un coté, une étrange perte collective de la mémoire chez les impétrants UMP.
De l'autre, des médias de compagnie, qui il y a à peine deux mois étaient tout à s'astiquer sur la courte jambe de sarkozy, se sont aperçus qu'il était maintenant assez bien vu de la lui mordre. En cela ils ne font que suivre les recommandations du baromètre politique.
Climat politique et bulletin météo sondagier restent finalement les seules informations qui les intéressent, étant entendu qu'ils ont renoncé à comprendre quoi que ce soit et a fortiori à l'expliquer.


Et pourtant, la courbe a peut-être une cause: et si les français avaient retrouvé la mémoire?

Les burlesques tribulations neuilléennes de sarkozy, jean, ont nécessairement rafraichi la mémoire des plus amnésiques s'agissant des "qualités" de sarkozy, nicolas. En effet, à Neuilly on doit se souvenir que celui qui appelait au calme, en 1983, c'était Chirac, et celui qui était appelé au calme, c'était Pasqua. En effet, le petit nicolas avait évincé Charles de la candidature à la municipalité de Neuilly au moment où ce dernier était hospitalisé. C'est ce qui s'appelle débuter sous les meilleurs auspices...

J'entends déjà les sarkozystes honteux: je tire sur l'ambulance alors que sarkozy est déjà au plus mal.

Mais tirer sur l'ambulance, sarkozy n'a fait que ça tout au long de sa carrière!

Ce viandard était devenu si habile à détecter les fauves un peu affaiblis qu'il a été le premier à sentir que chirac ramollissait. C'est d'ailleurs à la suite de cette intuition de chacal qu'il a théatralisé son insolence vis-à-vis d'un "Chi" un peu las, et ainsi construit toute sa "stature" entre 2002 et 2007, quand Chirac allait d'attaques cérébrales en sonotones, de CPE en referendums perdus. Voilà comment une hyène se fit passer pour un lion.

Bref, aux âmes sensibles qui crient grâce avant même que le premier sang ne soit versé, faites savoir à sarkozy, si douillet quand il s'agit de prendre des coups plutôt que de les donner, qu'il a toujours la possibilité de démissionner.

Pour ce qui nous concerne il y a bien trop de retard à rattraper pour que nous retenions nos coups le moins du monde. Au contraire, c'est quand le mal faiblit qu'il faut frapper le plus fort pour saisir l'opportunité de s'en débarrasser.

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 16:19


Il y a des sujets où l'on semble prendre plaisir à rester à la fois dans la confusion et dans la polémique. Ces sujets sont nombreux et on pourrait attendre aussi bien des journalistes que des politiques un minimum de valeur ajoutée dans la formulation et dans la clarification du problème politique.

boutin-amara.jpgPar exemple il y a ceux qui sont pour l'adoption par un couple homosexuel et ceux qui sont pour la prise en compte de "référents" de sexes distincts. Comme si c'était le seul critère en cause. Personne ne se préoccupe de savoir quel est l'âge maximum pour adopter, l'âge minimum, si il y a une discrimination envers les personnes handicapées, les ressortissants étrangers etc. La réalité, contrairement à la pensée exposée dans nos médias, est, elle, complexe, et probablement que les critères sont divers et pas "absolus" comme on le laisse penser. La polémique vient donc des crispations sur un point particulier, qui conduisent invariablement à caricaturer le débat à une opposition entre homos et homophobes.

Une question à laquelle je n'arrive pas à voir de réponse dans les torrents d'encre déversés: n'y aurait-il pas moyen d'être à la fois pour l'adoption par les homos, et pour le critère prenant en compte l'absence de père ou de mère. Pourquoi ne pas dire: mieux vaut un parent seul que pas de parents du tout, mieux vaut deux parents de même sexe qu'un seul, mieux vaut un parent de chaque sexe plutot que d'un seul sexe. Et puis mieux vaut avoir en plus des grand parents, mieux vaut avoir en plus des frères et soeurs, mieux vaut avoir des cousins, bref, plus on est de fous, plus l'enfant rie.

La CEDH parle de discrimination à propos du prétexte du manque de "référent paternel" dans le cas d'une demande émanant d'une lesbienne. On comprend qu'il y ait discrimination par rapport à une femme qui n'aurait rien déclaré par ailleurs. Mais on comprend moins la discrimination entre une femme et un couple.
Dans ce cas la qualification de discrimination ressemble plutôt à une négation de la différence entre les sexes. Cette différence n'est-elle pas une richesse supplémentaire dans l'environnement éducatif? comme deux individus de même sexe, mais avec leurs personnalités distinctes, sont une richesse par rapport à une seule personne.
N'est-on pas encore en train de confondre "être égaux" avec "être pareils", à l'instar de cet antisexisme schizophrène qui considère que le but ultime de l'espèce est d'avoir des femmes qui ont des couilles et des hommes enceints?
Osons une dernière comparaison: pourquoi a-t-on abandonné les écoles de jeunes filles et les écoles de garçon? Favoriser la mixité est-il discriminatoire envers les communautés sexuelles?

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 10:49
Lisez le canard enchainé disais-je. Depuis, un certain article a été vu 1279 fois, indiquant par là qu'une foule de gens s'inquiètent du destin de certaines dames. Eh bien je vais être charitable, et leur montrer que la meilleure indication, il ne fallait pas la chercher sur internet ou dans les journaux suisses, mais encore une fois en regardant le canard enchainé (oui il s'agit d'un dessin, de Cabu, Le Canard du 17/10/07).
sarkozy-carole-bouquet.JPG
En regardant bien, on s'apperçoit que la feuille de Martinon ne contient qu'un seul nom convenable: celui de Ca Roselyne Bachelot.
Le Canard ne nous avait d'ailleurs pas habitué à rapporter ainsi des éléments de vie privée, et le subterfuge est transparent.
Je suis aussi extrêmement déçu que Roselyne Bachelot apporte son glamour au secours d'un pouvoir qui connait des turbulences, et qui n'a de cesse de faire diversion avec des futilités.
La classe de Roselyne Bachelot, la sensibilité politique qu'on lui prête, s'accordent mal, aussi, avec Beauf 1er.
Pour une fois, j'espère que le Canard se trompe, même si je sais que l'espoir est ténu. A defaut nous risquerions d'aller au devant d'une nouvelle débauche de pipolitique dans les pages de nos journaux prévues à un autre effet: le compte rendu des actions de nos gouvernants.
Gageons que les français se lasseront assez tôt.


La mention abusive des noms de Maud Fontenoy et Carole Bouquet est certes inélégante, mais je suis tout de même assez content de mon coup (mettre l'article sus-mentionné sous le nez des internautes en quête d'infos croustillantes). Et puis je pense m'être fait pardonner par l'indication ci-dessus, tout du moins pour ceux qui sont revenus sur ce blog...
En tous cas l'historique des visites suit une courbe qui en dit long sur la condition du blogueur:
stats-sauce-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 21:19


"Bons cotés".

Y a-t-il de "bons côtés" à être con? Ben oui, ça fatigue moins les neurones.

C'est apparemment ce que se sont dits les auteurs du sondage en question. Le vrai sujet, dans cette affaire, est:
Est-ce consciemment, ou pas, qu'ils pervertissent le débat public?
Incompétents? ou malhonnêtes? comme dirait l'autre


Il faudra malheureusement conclure que le sarkozysme a fait des émules outre-rhin, ce qui est assez alarmant.

canard-surface.jpgLa démocratie crève de la dégénerescence du secteur de l'information. Entre autres maux, l'imprécision, les demi-vérités, les omissions, la confusion, dont relève l'exemple ci-dessus signent l'incurie des professionnels des médias. En effet, à la question "y a-t-il des bons cotés à...", le gars un peu objectif et pas trop calculateur répond immanquablement par l'affirmative. Mais ce n'est pas la réponse qui est mauvaise, c'est la question. La bonne question, ce serait "les autoroutes construites par le IIIe reich sauvent-elles le nazisme de l'infâmie?". Sauf que faute de cette exigence intellectuelle minimale, on parvient à renazifier un peuple qui ne le mérite pas.

Il y a quelques années, Jean-Pierre Chevènement s'était pareillement fait avoir.
Le Monde avait titré son interview par un extrait:
"L'Allemagne n'est pas guérie du déraillement qu'a été le nazisme dans son histoire". A ce niveau de tromperie, il faut conclure à un acte malintentionné, visant à faire dire au "Che" le contraire de ce qu'il voulait dire, à savoir que l'Allemagne, par souci d'exorciser sa propre histoire, nourrissait une méfiance excessive à l'égard du concept de nation.
On peut ne pas être d'accord, mais quand on est journaliste, on se doit de rendre compte loyalement des propos tenus. "Le Monde", qui a ses têtes de turcs, est coutumier de ces flagrants délits de désinformation, comme on a pu le voir la semaine dernière avec là encore un véritable contresens (L'Etat, "mis en cause" et déclaré "irréprochable" tout à la fois). C'est dommage car c'est par ailleurs un plutôt bon journal. Et évidemment il s'en faut de beaucoup que "Le Monde" soit le seul média défaillant.


L'affaire évoque bien sûr aussi celle dite des "aspects positifs de la colonisation".
"Précision!", disions-nous, donc reprenons le texte après l'amendement Vanneste:
"les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord".
Là encore, cas d'école. La droite a rapidement substitué, quand on l'interrogeait, les termes "rôle positif" par "aspects positifs", suivie en cela par une presse plus maniable que jamais. De telle sorte que l'on vit des "interviewers" interpeller la gauche sur le thème "niez-vous l'existence d'aspects positifs?", ce qui pervertit assez remarquablement le débat public. Débat qu'on ne refera pas mais dont on observera qu'à l'instar de bien d'autres, et de plus en plus fréquemment, il a rapidement dérivé vers un simulacre indigne ou seuls surnagent ceux dont la malhonnêteté intellectuelle fait office de talent. Le contexte médiatique aidant, l'issue dialectique est rapidement perdue de vue au profit du "spin" des communicants.



La gauche ferait bien de réfléchir à cette arme de manipulation massive que constitue la dégradation de l'information, la médiocrité plus ou moins volontaire d'une expression publique consistant à ramener le débat à un niveau qui ne permet plus d'en sortir par le haut. La résolution de ce piège tactique est indispensable dans la bataille culturelle qui doit être menée.


Prenons un dernier exemple qui pourrait resservir très prochainement:

SenatorFlipFlopLg.jpg En 2004, lors des élections présidentielles américaines, John Kerry a été mis sur la défensive, c'est un comble, sur la question de la guerre en Irak. Il avait pourtant une position cohérente -et à vrai dire la plus juste-, et il l'avait défendue dès le vote du congrès qui avait ouvert la voie à la guerre en 2003.
Cette position était celle-ci:
j'ai voté pour donner l'autorité au président des Etats-Unis de déclarer la guerre, ce qui n'exonère pas ce dernier de son exclusive responsabilité dans la manière de l'éviter, et surtout de la conduire le cas échéant.
C'est la position qu'il a répété pendant la campagne, mais qui n'a jamais pu être reçue par une opinion américaine saoulée par l'injonction "pour ou contre la guerre".
Prenons-en de la graine, car nous pourrions être conduits jusqu'à une situation similaire dans un avenir proche.




On aura noté que cet article ne parle pas de Cecilia. On en a suffisament parlé ici, et on a d'ailleurs mentionné un article qui, pour les lecteurs attentifs, contenait déjà l'info publiée moins discrètement par ce même site suisse 10 jours plus tard.

Toujours est-il que l'agitation des journalistes autour de cette séparation a coincidé avec le dépôt par Villepin des éléments décisifs qu'il annonçait depuis si longtemps, à propos de clearstream.

Partager cet article

Repost0